vendredi 6 août 2010

Et c'est reparti!

2009 voyait l'arrivée d'un nouveau défi littéraire, le 1% rentrée littéraire, organisé par Levraoueg qui a mis entre parenthèses son joli blog; heureusement pour les affamés de défis et de lectures, le flambeau est repris par Schlabaya. 2010 arrive avec une moisson colossale: 731 romans, essais, biographies et autres récits, sont prévus en cette rentrée littéraire.
L'an dernier, entre les acquisitions bienvenues de la médiathèque guingampaise et les divers partenariats, je suis parvenue à mener à bien ce défi (le seul d'ailleurs); aussi, est-ce sans trop d'inquiétude que je me lance à nouveau dans l'aventure.
J'ai déjà lu "La huitième vibration" de Carlo Lucarelli (roman qui, j'espère, aura bonne presse) et "Quand blanchit le monde" de Kamila Shamsie (chronique à paraître après le 25 août), auteure pakistanaise à découvrir. J'espère pouvoir me plonger dans le dernier roman d'Olivier Adam et je suis très curieuse du dernier Alice Ferney (qui m'avait enchantée avec "Dans la guerre").
Clara et George sont aussi de la partie.

4 commentaires:

Ajia a dit…

J'ai déjà lu quelques livres de la rentrée :"Quand blanchit le monde" de Kamila Shamsie (intéressant) ; "Celles qui attendent" de Fatou Diome (bien), "Où j'ai laissé mon âme" de J. Ferrari (bien écrit), "Une affaire conjugale" d'Eliette Abécassis (elle ne change pas de style mais je préfère "Sépharade" paru en 2009). Et je suis en train de lire "En cuisine" de Monica Ali (un pavé de plus de 600 pages). Je lirai prochainement "La Huitième vibration".

Ajia a dit…

Et j'ai oublié "Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants" de Mathias Enard (très beau).

BelleSahi a dit…

731 !!!! J'attends le Claudel. Il y a un autre auteur que j'ai lu...un billet bientôt.

Clara a dit…

J'en ai lu quelques uns :


Olivier Adam : "Le coeur régulier"
Cécile Coulon : "Méfiez-vous des enfants sages"
Fatou Diome: "Celles qui attendent"
Claudie Hunzinger : "Elles vivaient d'espoir"
Pierre Szalowski : "Le froid modifie la trajectoire des poissons"

et j'en ai abandonné :
Maud Basan : "La seule"
Ann Scott : "A la folle jeunesse"