dimanche 4 avril 2010

Quand un ego refuse la contradiction

Une affaire secoue la blogosphère: Cynthia a reçu des courriels peu amènes (injurieux même!) de la part de l'auteur de "Papoua". Pourquoi? Parce que Cynthia a eu le tort de ne pas avoir aimé le roman! Pourtant, elle a joué le jeu du partenariat jusqu'au bout: elle n'a abandonné sa lecture qu'à la page 200, ce qui est loin d'être un crime à l'aune des Droits du lecteur de Daniel Pennac.
Je dois avouer que cette affaire m'a choquée par la violence des propos écrits par l'auteur en question, Jean-Claude Derey (propos que l'on peut lire chez Cynthia): lors des partenariats avec les éditeurs, il faut s'attendre à lire des avis positifs comme négatifs au sujet d'un roman. En effet, la diversité des ressentis, des avis (il faudrait que Mr Derey sache enfin que l'ONU a déclaré 2010 année de la biodiversité) fait la richesse du paysage culturel: au risque d'un aphorisme déplorable, "il faut de tout pour faire un monde" et tant pis si cela ne va dans le sens que l'on espère.
Je rejoins Sylire qui souligne avec justesse que les critiques des blogolecteurs sont loin d'être empreintes de perfidie méchante, même lorsque le contenu n'a pas enthousiasmé. La liberté d'expression des blogolecteurs n'est pas muselable et heureusement....à bon entendeur....

10 commentaires:

rachel a dit…

ouah...je ne connais pas l'histoire...mais punaise qu'est-ce qu'il se passe..on a plus le droit de dire ce que l'on pense...on a le meme probleme dans le monde du tricot...une bloggueuse a demande de donner notre avis sur une boutique...et une des promotrices est venue l'insulter...cela devient du n'importe quoi!

Antigone a dit…

Cela me révolte d'autant plus que j'ai moi-même subi des pressions...et que je sais que cela déstabilise, malgré le soutien des autres. Nous ne sommes que des lectrices derrière notre écran, rien de plus, mais rien de moins non plus, cela ne donne le droit à personne de nous insulter !!

bladelor a dit…

L'image que tu as choisie illustre parfaitement le propos....

Clara C. a dit…

La réponse de l'éditeur, reçue par Cynthia me déconcerte...

Praline a dit…

L'ensemble est simplement scandaleux !

sylire a dit…

Espérons que cette affaire fasse réfléchir auteurs et éditeurs sur ce qu'il attendent d'un partenariat. Mieux vaut moins de partenariats que des partenariats foireux comme celui-ci.
Ceci dit, partenariat ou pas la réaction de l'auteur est inadmissible.

sylire a dit…

Espérons que cette affaire fasse réfléchir auteurs et éditeurs sur ce qu'il attendent d'un partenariat. Mieux vaut moins de partenariats que des partenariats foireux comme celui-ci.
Ceci dit, partenariat ou pas la réaction de l'auteur est inadmissible.

Aurore a dit…

Les "vrais" citiques et journalistes de tout poils sot bien plus gentils que les "méchants" bloggeurs c'est bien connus! Belle illustration et belle référence à Pennac, ça s'affiche tout ça!

Cynthia a dit…

Je me disais que je proposerais bien une lecture commune géante de Pennac, tu serais partante?
Merci pour ce billet ;)

Katell a dit…

@bladelor: merci :-)
@clara.C: moi aussi, elle m'a fort déconcertée. Du coup, je regarderai à deux fois avant d'acquérir un roman de cette maison d'édition.
@praline: je plussoie tes dires!
@sylire: j'espère aussi car sinon le climat deviendra un tantinet malsain lors des partenariats.
@aurore: Je pense aussi, comme toi, que l'auteur et l'éditeur se sont trompés de "méchants". Sans doute les vrais leur font-il trop peur?
@cynthia: une excellente idée! J'adhère tout de suite :-D