mardi 4 mai 2021

20 ans avec mon chat

 


L'histoire commence avec le sauvetage d'un chaton nouveau-né, petite chose agrippée au grillage d'un collège, à Tôkyô. Un chaton terrorisé doté d'un instinct de survie extraordinaire.

La narratrice, qui est l'auteure, le ramène chez elle, ainsi commence vingt ans de vie commune.

On suit la croissance de au fil des jours, on remarque qu'elle prend chaque jour davantage de place au sein de la maison. adore les sardines et la bonite aigre-douce (espèce de poisson consommée fréquemment au Japon), elle aime explorer le jardin et les recoins de la maison ancienne louée par ses maîtres.

On suit au fil des saisons, qui apprend à la narratrice à mieux connaître le monde félin, à apprivoiser les moments précieux passés en compagnie de la chatte.

devient la muse de l'auteure dont les poèmes en l'honneur de la chatte jalonnent le récit.

« Le chat

minuscule

Les griffes

transparentes et nacrées

Les oreilles

mobiles il écoute ma voix

Les yeux

humides et clairs

Un soir où le quartier avait une légère odeur

mentholée

Tu es venu de loin

Viens ! Bonjour !

Je suis un être humain et toi un chat » (pages 12 et 13)

Le poème transporte aussi le lecteur près du grillage où s'accroche le chaton en perdition, il sent l'odeur mentholée, il entend les faibles miaulements, il voit la main de l'auteure s'approcher du petit être pour le sauver.


Les saisons défilent et filent, le couple s'éloigne doucement mais sûrement, demeure, point d'ancrage pour la narratrice qui choisit ses lieux de vie en fonction du chat.

L'écriture intimiste installe une douceur dans le temps qui passe, accompagne les choix de vie de la narratrice d'une lumière tamisée par les voilages des fenêtre, on est à côté et en-dehors, spectateur discret d'une vie au quotidien.

Les années passent, vieillit et décline faisant comprendre que bientôt il n'y aura plus « d'an prochain ». A ce moment, l'émotion prend à la gorge : la perte d'un compagnon à quatre pattes de velours est toujours un moment difficile à vivre. J'ai perdu ma siamoise, il y aura presque sept ans et je l'entends encore miauler... elle avait vingt ans comme Mî (mais je ne suis ni auteure ni poétesse).


« 20 ans avec mon chat » est un roman délicat tout en évocation subtile et tendre qui trouvera écho chez tout lecteur, amoureux ou non des chats, appréciant la sensibilité dans l'écriture.

Vingt ans d'une vie au cours desquels les fêtes traditionnelles, les paysages, la nature ou la vie quotidienne japonais rythment les jours.

Mayumi Inaba, à l'écriture épurée, enchante son lecteur dans l'entrelacs des petits riens si importants.

Roman traduit du japonais par Elisabeth Suetsugu


Quelques avis:

Babelio  Comme au Japon  Plumebleue  Ma toute petite culture  Hilde  Sens critique  Livraddict Pativore

Lu dans le cadre



5 commentaires:

rachel a dit…

oh de la tendresse....oh ouiii on en a bien besoin...vraiment cela semble etre un bien bon livre

Katell a dit…

L'écriture est intimiste et poétique. Un vrai régal.

PatiVore a dit…

Comme j'avais aimé ce beau roman ! Mais à la fin j'ai beaucoup pleuré... https://pativore.wordpress.com/2014/09/29/20-ans-avec-mon-chat-d-inaba-mayumi/

Katell a dit…

J'ai beaucoup pleuré également à la fin car ressurgissait le souvenir de ma siamoise.
Merci pour le lien, je l'ajoute tout de suite.

Cristie a dit…

J'aime cette maison d'éditions ... !