mercredi 5 mai 2021

Tranches de vie d'une famille japonaise

 


« Un mois au Japon »
m'a permis de me plonger dans l'univers des mangas, univers que je délaisse trop souvent.

On trouve de tout dans les mangas : comment apprendre à comprendre les chats et devenir un Maître Chat ou encore vivre le quotidien d'une famille lambda.

« Une drôle de famille » (tome 1) écrit et dessiné par Yumi Unita, relate le quotidien heureux de la famille Honda. Tarô et Chiharu est un jeune couple doté de deux enfants en bas âge, une fillette de quatre ans qui va à l'école maternelle, Yuki, et un garçonnet, d'environ deux ans, Kotaro.

La famille Honda est traditionnelle sans être étouffante : Tarô est charpentier et travaille tandis que Chiharu est devenue mère au foyer pour s'occuper de ses enfants.

Le personnage féminin n'est pas une « bombe sexuelle », et j'en ai été soulagée car souvent la charge sensuelle et sexuelle de ces personnages dans les mangas est si importante qu'elle en devient d'une lourdeur indigeste. Chiharu reste féminine tout en restant banale, dans le bon sens du terme. On peut s'identifier à elle sans gros effort : chaque jeune mère a pu se retrouver dans les situations décrites par l'auteure, celles d'un quotidien familial. Haaaaa le problème du lavage du doudou.... vous savez, celui qui sent épouvantablement mauvais pour l'adulte et qui fleure bon leur odeur pour les enfants.

Yuki est une fillette qui aime les super-héros, ceux de nin-rangers, ce qui fait d'elle une petite fille pas comme les autres : elle ne collectionne pas les produits dérivés de l'héroïne des filles « Cheer cheer Girly » et préfère les pantalons à rayures aux pantalons à motif fleuri. Elle est très attachante par son caractère original et son envie débordante d'être « une grande soeur » en acquérant peu à peu de l'autonomie.

Kotaro, quant à lui, est un poème à lui tout seul : il bave, il se cogne sans cesse en raison de son intrépidité, il touche à tout, ne veut pas prêter ses jouets, adore les insectes, comme son père, et vit sa vie de jeune enfant sous les regards bienveillants de ses parents.

Les moments paisibles succèdent aux instants cocasses eux-mêmes suivis d'anecdotes drolatiques ou émouvantes. Yuki et Kotaro grandissent entourés par l'inquiétude, normale, bienveillante de la maman. Tout est fait pour qu'ils s'épanouissent dans le respect de l'autre et celui de la tradition.


Même si j'ai été moins emballée par ce manga que par « Félin pour l'autre », je me suis laissée conduire par le charme tendre du quotidien d'une gentille petite famille japonaise. Les relations avec la belle-soeur du couple ne sont pas toujours faciles d'autant plus que Tarô et elle ne s'entendent pas vraiment. Cela donne l'occasion d'assister à des scènes truculentes : la belle-soeur n'est pas une ménagère hors pair... et alors ! Même si son attitude peut être agaçante, je lui ai toujours trouvé des excuses car elle est un peu le grain de sable dans l'univers bien huilé japonais.

« Une drôle de famille » et ses tranches de vie amusantes est une série qui nous happe, l'air de rien, au fil des épisodes.

Traduit et adapté du japonais par Patrick Honnoré


Quelques avis :

Babelio  Actuabd  Mangas et anime

Lu dans le cadre




1 commentaire:

rachel a dit…

oh cela reste une famille normale...quand meme...trop bien...;)