lundi 18 décembre 2006

promenade dans le fantastique japonais


Voilà un bien gros livre au titre alléchant...des chroniques, tout un programme me suis-je dit ! Pour le coup, je n'ai pas du tout été déçue : je suis tout de suite entrée dans le mouvement, la respiration du livre. De même que dans son univers très particulier où le fantastique apparaît au moment où on s'y attend le moins.
Les personnages sont extraordinaires : loufoques, étranges, inquiétants, attendrissants et emportent le lecteur dans un tourbillon d'actions et de questionnements : connaît-on bien la personne qui partage notre vie, connaît-on bien nos proche ? Quelle est notre face obscure ? Peut-on la déceler chez autrui ? L'auteur a une approche bouddhique pour amener le lecteur à y répondre. La méditation du héros l'amène à la transe et lui permet de ne plus connaître (lors de ces moments-là) la pesanteur de l'enveloppe charnelle ou matérielle de son être et des objets.

C'est aussi une quête initiatique : découvrir son moi profond, découvrir que le sentiment d'amour entraîne un surpassement de soi. L'auteur fait naviguer le lecteur dans un dédale de genres littéraires : la quête initiatique des romans médiévaux japonais, le roman policier, le roman historique (avec les chapitres consacrés à la guerre russo-japonaise), le roman philosophique et le roman fantastique (presque gothique lors de certains passages sombres et inquiétants).
Un vrai bonheur de lire...

5 commentaires:

BMR & MAM a dit…

Dommage, trop long, trop décousu ... on n'a pas accroché.

Katell Bouali a dit…

Peut-être vous relancerez-vous à nouveau dans l'aventure de cette lecture? Un livre peut ne pas se fermer définitivement... :-)

Musky a dit…

Celui-ci, je l'ai noté dans ma LAL. Mais je vais d'abord lire Kafka sur le rivage qui est dans ma PAL et si j'accroche sur cet auteur, je lirai celui-ci. Mais je ne sais pas pourquoi, je sens que l'univers de Murakami va me plaire ;))

Nath a dit…

Hum, ça doit être interressante comme lecture ... Je me le note, merci ... Bonne soirée !

Estelle a dit…

Murakami a été une véritable découverte pour moi, et maintenant c'est un grand plaisir de le lire. Chaque fois que je prend un de ces romans, j'essaye de le faire durer un maximum mais malgré la certaine teneur qu'il a, c'est toujours dur...
Chroniques de l'oiseau à ressort (j'adore les titres ! :)) nous fait pénétrer dans une univers tout à fait murakamien (oulà ^^), où le personnage, à partir d'un chat perdu, va faire tout un tas de rencontres et entrer dans un univers bis...
A chaque fois que je lis ces romans, j'ai l'impression que c'est comme une suite, un fil fin et ténu entre chaque roman. C'est comme si à la fin une petite morale m'était soufflée... si doucement que je ne la comprend pas, mais je l'entends... =)