dimanche 24 janvier 2010

Dimanche poétique # 10


Ce soir, Gérard de Nerval (1808-1855) est à l'honneur. Une envie de retrouver les années lycée....Nostalgie guette toujours au détour d'un après-midi ensoleillé!



El Desdichado

Je suis le ténébreux, le veuf, l'inconsolé,

Le prince d'Aquitaine à la tour abolie :
Ma seule étoile est morte, et mon luth constellé
Porte le soleil noir de la Mélancolie.

Dans la nuit du tombeau, toi qui m'as consolé,
Rends-moi le Pausilippe et la mer d'Italie,
La fleur qui plaisait tant à mon coeur désolé,
Et la treille où le pampre à la rose s'allie.

Suis-je Amour ou Phébus ?... Lusignan ou Biron ?
Mon front est rouge encore du baiser de la reine ;
J'ai rêvé dans la grotte où nage la sirène...

Et j'ai deux fois vainqueur traversé l'Achéron :
Modulant tour à tour sur la lyre d'Orphée
Les soupirs de la sainte et les cris de la fée.

(1853)
 
Les compagnons du voyage poétique de Celsmoon sont ICI 


("La Mélancolie" Albrecht Dürer

8 commentaires:

celsmoon a dit…

Ah magnifique !Nerval, un génie !
Magnifique gravure !!!

bookworm a dit…

Une découverte pour moi ce poème.

Armande a dit…

Appris aussi au collège en Troisième et toujours dans ma mémoire...

Marie a dit…

Je suis une inconditionnelle des poèmes de Nerval !

Mango a dit…

Quel magnifique poème!

Hambreellie a dit…

Kikou ma tit Katell !!! ça va? eh bien c'est un joli poème que tu as choisi toi aussi !!!
Je t'ai inscrite pour le challenge et j'ai rajouté "Caligula" pour le 23 Mai après "Le Malentendu" :)

Melusine a dit…

J'adore ce poème c'est un de mes préférés!

Schlabaya a dit…

J'aime aussi Nerval, cet auteur tourmenté et mélancolique, mais j'avoue que les références de ce poème m'échappent... en même temps, rien n'empêche de se renseigner.