dimanche 10 janvier 2010

Dimanche poétique # 8


La neige qui poudroie et le froid qui "gerçoie" (oui j'ai osé le néologisme mal venu!) m'ont donné l'envie de parcourir le recueil "Alcools" de Guillaume Appolinaire. J'ai choisi "Nuit rhénane", non seulement parce que j'aime beaucoup la langueur sombre du Rhin, mais aussi parce que j'aime la chaleur des vins dorés des côteaux rhénans!

Nuit rhénane

Mon verre est plein d'un vin trembleur comme une flamme
Ecoutez la chanson lente d'un batelier
Qui raconte avoir vu sous la lune sept femmes
Tordre leurs cheveux verts et longs jusqu'à leurs pieds

Debout chantez plus haut en dansant une ronde
Que je n'entende plus le chant du batelier
Et mettez près de moi toutes les filles blondes
Au regard immobile aux nattes repliées

Le Rhin le Rhin est ivre où les vignes se mirent
Tout l'or des nuits tombe en tremblant s'y refléter
La voix chante toujours à en râle-mourrir
Ces fées aux cheveux verts qui incantent l'été

Mon verre s'est brisé comme un éclat de rire


Burg Sooneck am Rhein
(Photo de Merlin Rossbach)

Les compagnons de voyage des dimanches poétiques de Celsmoon sont ICI  

9 commentaires:

herisson08 a dit…

Une belle découverte que ce texte, qui a une ambiance bien à lui... j'aime beaucoup! Bon dimanche

Mango a dit…

J'aime beaucoup ce poème! Toujours heureuse de le relire!

Leiloona a dit…

C'est sur ce texte que j'ai passé mon explication de texte en français (pour le CAPES.)
Que de souvenirs ! :))
J'aime toujours autant Apollinaire. :)

bookworm a dit…

Apollinaire... Plein de souvenirs pour moi aussi.

Marie L. a dit…

J'avoue que j'ai parfois du mal à être sensible à la plume d'Apollinaire...
QUant à la photo choisie, elle est magnifique! Très belle ambiance...

Keltia a dit…

Raah je suis en train de déguster un bon verre de vin blanc et ça s'accorde tout à fait avec ce poème :-)

Katell a dit…

@herisson: j'ai toujours adoré ce poème assez alambiqué.
@mango:Il me fait toujours un peu quelque chose à chaque lecture :-)
@leiloona: j'espère qu'il t'a porté chance :-)
@bookworm: on oublie rarement les émotions poétiques!
@marieL: merci marie :-) Apollinaire a une sensibilité spéciale et un peu décalée et je peux comprendre qu'il laisse parfois froid ;-)
@keltia: tchin-tchin!!!

Marie a dit…

J'avais oublié ce poème... Merci de replacer cette perle dans ma mémoire !

Katell a dit…

@marie: de rien :-)