mercredi 25 juin 2008

J'aurais pu être....


L'histoire commence tel un exercice de style auquel les écoliers ont, un jour ou l'autre, joué en classe: "j'aurais pu être....mais je suis....."

J'aurais pu être....qui ou quoi d'ailleurs? Reine d'Angleterre, émir, sorcière, taureau, crocodile, mille autres personnes ou animaux? Tous les possibles ont leurs avantages: le thé accompagné de sa tarte aux pommes, le jardin et l'or dans le désert, le marigot et des touristes appétissants, le pouvoir de transformer son prochain et mille autres avantages amusants et dépaysants!

Seulement, le héros de l'histoire que nous content Clotilde Bernos, avec ses mots drôles, tendres et émouvants, et Nathalie Novi, avec ses crayons, pinceaux et couleurs magiques, est un grand-père chinois, portant fièrement son chapeau de paille tressée, triangle d'ombre sur son crâne, qui chaque matin accompagne sa petite-fille, Nam, à l'école, avant d'aller vendre ses beignets au gingembre.

Nam, aux yeux de Ming est exquise, joyeuse, babillante. Nam et Ming se racontent leur journée, observent les crapauds presque bleus qu'ils rencontrent en chemin, apportent les senteurs de l'école ou du magasin de thé, croisent les fils des petits bonheurs qui tissent la toile de la vie.

Ming est heureux d'être Ming, tout simplement Ming: les Reine d'Angleterre, émir, sorcière, taureau, crocodiles ou milles autres êtres merveilleux n'ont pas dans leur vie de petite Nam, aux tresses dansantes autour desquelles volètent les papillons multicolores des petits bonheurs! Et si tous ces personnages ne rêvaient-ils pas d'être Ming, le grand-père comblé de Nam?

Une fois encore, les éditions Rue-du-Monde offrent aux enfants (et aux adultes aussi!) un album splendide leur permettant d'aller à la découverte des cultures étrangères, de s'ouvrir à l'ailleurs et au différent, et de revenir de leur voyage littéraire riches de mots, d'images et de rêves.

On ne peut qu'être touché par l'émotion des mots de Clotilde Bernos, le lien intergénérationnel essentiel pour grandir et savoir d'où l'on vient et qui on est, le rôle de passeur vers l'âge adulte de l'aïeul, la délicatesse des dessins de Nathalie Novi, la tendresse des traits colorés des paysages, de Nam et de Ming, ce grand-père du bout du monde.

En un mot comme en mille: un album à mettre entre toutes les mains!

7 commentaires:

rennette a dit…

de bien jolis livres ! cette maison d'édition est épatante !

fashion a dit…

Ah oui, cet album est magnifique et les enfants l'aiment beaucoup!

Gambadou a dit…

un album qui a l'air superbe,comme je les aime. Je note

Vanessa a dit…

Je suis conquise. D'une part par ces vues d'ailleurs (en plus de l'intérieur) mais aussi par ce texte générationnel et puis Nathalie NOVI.
A Trouville, nous avions vu une expo de ses tableaux (en ramenant une affiche pour le petit loup), je suis fan inconditionnelle... de ses influences, de son clair-obscur d'après orage... de ses couleurs chatoyantes venus du Magreb, j'adore
donc je note...

Anjelica a dit…

Je le note pour 'cadeau'. J'adore la couverture :)

Katell a dit…

@rennette: Alain Serres a réussi une excellente reconversion (il a été instit) où l'exigence et l'originalité cohabitent à merveille!
@fashion: avec les enfants on sait tout de suite si une histoire a du succès ;-)
@gambadou: note, note, c'est un excellent placement :-D
@vanessa: ce devait être sublime! Natahlie Novi enchante avec ses couleurs et sa luminosité!!!
@anjelica: c'est la personne gâtée qui sera contente aussi!!!

Fleur a dit…

Un magnifique album que je recommande aussi!!