jeudi 8 mai 2008

Devenir aveugle pour enfin voir?

Paris et sa région: trois meurtres particulièrement horribles ont eu lieu portant une signature identique, ennucléation, sang partout et mise en scène macabre. Le commandant Lanester, profiler du 36 Quai des Orfèvres, mène l'enquête jusqu'à ce que sur le lieu du deuxième crime, il perde soudainement la vue. Pourquoi, comment cela lui est-il arrivé? Pourquoi lui? Comment peut-il continuer l'enquête? Comment peut-il exercer son métier? Autant de questions que de stress et de silence. La perception du monde de Lanester n'est plus la même: le noir dans lequel il se trouve, le contraint à ressentir plus intensement les choses et les êtres ainsi que l'espace et le temps.
Ainsi, Lanester va-t-il rencontrer une psychologue, Jacinthe Bergeret, qui l'aidera à mettre en lumière les zones d'ombres de sa vie, Jazek, un chauffeur de taxi polonais bien étrange, incroyablement serviable et disponible, affublé d'un chat, Walesa, grincheux.
Françoise Guérin met en scène, avec brio, une intrigue, complexe qui tient en haleine le lecteur de bout en bout. Les histoires de famille mêlent et emmêlent les pistes et les fausses pistes, les rivalités entre services de police et les accès de rigueur et de colère du directeur des services jalonnent les embrouilles et émaillent l'enquête de scènes savoureuses.
Lanester, dans la nuit de sa cécité, devient un homme que la vie passée amène à une introspection lente et douloureuse. Un chemin de patience pour accepter de ne plus être un homme parfait, lisse et sans reproche. Peu à peu, à force de souvenirs et de lapsus, il obtiendra des réponses à ses questions existentielles.
"A la vue, à la mort" est un premier roman réussi et prometteur qui s'interroge sur la nature humaine, ses méandres psychologiques, ses lourds secrets, tous ces petits détails qui construisent une personnalité et une âme. C'est aussi un roman sur la culpabilité, ce sentiment lancinant et pernicieux qui commença avec le premier fratricide de l'histoire biblique..."L'oeil était dans la tombe et regardait Caïn": le meurtrier en série poursuivi par Lanester n'a -t-il pas été surnommé Caïn!!
Françoise Guérin a réuni avec art la majeure partie des ingrédients nécessaires à l'élaboration d'un excellent polar dont la chute est très inattendue car le flou est maintenu de manièr souveraine, alors un seul conseil: lisez-le!

Merci Olivier (dans le cadre du swap "noir c'est noir") pour ce beau polar!

7 commentaires:

Karine a dit…

J'ai noté ce livre chez Bladelor, déjà... je vais souligner. Je suis bien curieuse de voir comment cette enquête se dirige!

cathulu a dit…

Un très bon moment avec ce personnage, on attend la suite? http://cathulu.canalblog.com/archives/2007/09/11/6141509.html

Katell a dit…

@karine: un très bon polar à découvrir!
@cathulu: merci pour le lien. Je vois que tu as été sensible au personnage de Lanester! J'attends aussi la suite :-)

Eireann Yvon a dit…

Bonjour.
J'ai bien aimé ce livre mais je persiste et signe, j'ai de loin préféré son recueil de nouvelles
« Mot Compte double »
A bientôt.
Yvon. 

Georges F. a dit…

Oui, pour un premier roman, premier polar de surcroît, Françoise Guérin a frappé fort. Ce n'est d'ailleurs jamais son genre de frapper doucement. Dans ses nouvelles, par exemple. Je comprends votre remarque, Yvon. Moi aussi, j'aime les nouvelles de Françoise. Mais les tirages ne sont pas les mêmes. Un auteur a besoin de se faire une notoriété, de se conquérir un public.

Eireann Yvon a dit…

Bonsoir Georges et les autres.
Je ne parle que de mon sentiment de lecteur moyen. Et effectivement pour la reconnaissance, un bon roman policier vaut mieux qu'un très bon recueil de nouvelles.
Dont acte!
A bientôt.
Yvon

Joelle a dit…

Je l'ai noté il y a un petit moment mais j'oublie toujours de voir si ma biblio l'a et s'il est dispo !