mercredi 14 mai 2008

Séduction et cuisine

Les swaps me plaisent beaucoup non seulement parce que l'on prend plaisir à concocter un joli colis pour la personne swappée mais aussi parce que l'on découvre d'autres horizons littéraires. Dernièrement, Bladelor organisait Afrilire et ma PAL, grâce à Ramanna, s'est ainsi enrichie de romans de littérature africaine, littérature qui gagne à être connue et lue!
"Comment cuisiner son mari à l'africaine" est un roman savoureux et épicé: Mademoiselle Aïssatou, superbe jeune femme noire aux formes somptueuses et à la ligne parfaite qui fait mourir de jalousie les femmes qui la croisent (mais comment fait-elle pour rester si mince?), tombe amoureuse d'un de ses voisins, un Malien célibataire, doté d'une mère très étrange (une poule lui tient lieu d'animal domestique) au caractère fantasque. Il s'appelle Souleymane Bolobolo, a des conquêtes féminines qui rend jalouse notre Aïssatou. Cette dernière décide de tout mettre en oeuvre pour le séduire et l'épouser: pour réussir la conquête de Souleymane il faut parvenir à amadouer sa mère et ravir son palais!
Aïssatou, noire devenue blanche pour ressembler aux canons de la beauté occidentale, a perdu ses formes et des rondeurs africaines qui plaisent tant aux hommes: plus de seins, plus de fesses, plus de hanches et seulement des dîners frugaux composés de quelques carottes râpées et feuilles de salade! Au final, cette torture atrophiant le goût ne l'avance guère: Aïssatou ne garde aucun amoureux assez longtemps pour en faire un mari! Aussi, se souvient-elle de ce que lui disait sa mère: l'art culinaire est un remède universel pour tout remettre d'aplomb!
Et voilà notre amoureuse qui retrouve le plaisir de cuisiner, de manger, de redécouvrir les senteurs de l'Afrique: à chaque étape de son plan de séduction il y a un plat dont la recette est fournie en fin de chapitre! Au fil des petits plats colorés, épicés, délicieusement odorants et appétissants, le lecteur accompagne Aïssatou dans sa conquête de l'Homme, parsemée de traits d'humour, de rires et de larmes. Ah! la scène au cours de laquelle la dernière conquête de Mr Bolobolo, Mademoiselle Bijou, est évincée: un grand moment épique où les saveurs corsées et vraies de l'Afrique terrassent les minauderies "blanches" de celle qui ne se considère pas comme noire! "Je n'ai jamais aimé la cuisine africaine, dit-elle pour accentuer nos différences. Je dois avouer que ma mère, toute noire qu'elle était, paix à son âme, n'en préparait jamais. Paraît qu'ils mangent des singes, ce Nègres!" (p 99). La revanche est savoureuse, les ébats ont le goût du gingembre, l'amour les douceurs de la cuisine élaborée avec tendresse et surtout sans perdre son âme!
J'ai beaucoup aimé ce roman scandé de recettes très exotiques et tentantes pour certaines! "Comment cuisiner son mari à l'africaine" de Calixthe Beyala ressemble par son côté culinaire très accentué à "La colère des aubergines" de Bulbul Sharma: sous des apparences légères, riantes, l'auteur aborde des sujets plus graves et plus existentiels comme la perte des repères socio-culturels lorsque l'on est confronté aux valeurs occidentales, la recherche d'une identité afin de mieux vivre, une recherche qui permet de se retrouver et de s'aimer sans rien renier de ses origines. Le tout avec une écriture imagée, d'une sensualité étonnante et un humour détonnant doublé d'une vraie tendresse: l'amour, le sexe et la cuisine sont intimement lié dans la culture africaine (mais un dicton ne dit-il pas que pour garder son mari la cuisine doit être bonne?!); la nourriture amorce,complète et prolonge l'activité sexuelle d'Aïssatou au cours de sa campagne de séduction!
"Comment cuisiner son mari à l'africaine" est une lecture plaisante, savoureuse et en même temps un petit précis de séduction amoureuse!
Et vous, comment cuisinez-vous votre mari?


Un article très intéressant sur l'interaction alimentation-sexualité dans la littérature africaine francophone ICI

6 commentaires:

Emeraude a dit…

mon père m'a toujours dit que le seul moyen de garder un homme à la maison, c'est de savoir faire la cuisine! ;-)
et pourtant, mes parents sont mariés depuis 35 ans mais ma mère ne fait jamais la cuisine ! :-)

bladelor a dit…

Il m'a l'air très chouette celui-là ! Bon, ben vu comme je cuisine, je suis mal barrée, moi ! ;-)

Gambadou a dit…

moi mon homme n'aime que les pommes de terre ! Il a l'air sympa ce livre

Karine a dit…

Tiens, ça me tente ça! Mais c'est un peu déprimant vu que je déteste cuisiner! La nourriture est toujours mangeable... mais je te dis pas l'état de la cuisine après!!! Un ouragan ne ferait pas pire!

yueyin a dit…

mmmm il a l'air très appétissant pour ne pas dire délicieux ce livre là, j'adore cuisiner et j'adore en particuliers els épices alors :-)

Katell a dit…

@emeraude: comme quoi, il y a des exceptions ;-D
@bladelor: roman très amusant et riches en idées de petits plats relevés et exotiques! Il allie l'avantage du plaisir de la lecture à celui d'un recueil de cuisine :-p
@gambadou: :-D le mien est branché pâtes!
Le roman est très distrayant!
@karine: de toute façon, il est difficile de ne pas mettre la cuisine en bazar lorsque l'on cuisine justement...enfin moi je n'y parviens pas ;-) Le pire c'est la vaisselle à faire après!
@yueyin: tu y trouveras alors ton bonheur :-D