mardi 28 août 2007

En Rabelaisie

Michel Ragon offre à son lecteur une biographie dans laquelle il prend un immense plaisir à raconter « son Rabelais »! François Rabelais, né à La Devinière, près de Chinon sur les bords de Loire. Rabelais qui ira au séminaire où il rencontrera et se liera d'amitié avec les frères du Bellay. Il suivra Jean en Italie, il côtoiera le roi François 1er dont il est un fervent admirateur, il sera ami avec Calvin puis s'en éloignera en raison de l'intolérance dont ce dernier fera preuve, il comprendra la rébellion de Luther pour mieux ensuite dénoncer ses dérives.
Rabelais a une vie romanesque à la limite du picaresque parfois: moine franciscain puis bénédictin...il fuit l'ignorance prônée par l'ordre franciscain pour se jeter à corps perdu dans l'étude des textes anciens (grecs en particulier) sommeillant dans les scriptoriums de l'ordre de St-Benoît qui encourage l'étude et la lecture de ces textes.
Puis, il s'intéressera à la médecine grâce à ses lectures de scriptorium et deviendra médecin. Il partira (ou s'enfuira?) à Lyon, ville reine des éditeurs en langue française, où paraîtront ses Pantagruel et Gargantua. Rabelais qui dote la langue française naissante des rondeurs paysannes, des voluptés puisées au fond des légendes anciennes, des extravagances de la jeunesse d'une langue en devenir, des exubérances d'un langage sans cesse inventé! Rabelais, l'homme qui peut écrire des listes interminables de plats, d'aliments ou de maux! Rabelais qui passe pour croquer la vie à pleine dent mais qui prend garde à ne jamais faire d'excès, lui qui prône des régimes allégés en venaison et autres viandes rouges, sources des ravages de la goutte chez les puissants de ce monde!
Rabelais, l'homme de l'amour courtois qui n'eut qu'un seul et unique amour: Marguerite de Valois, soeur de François 1er, femme de lettres, humaniste et grande intellectuelle!
Rabelais qui s'enfuira à Metz afin de se sauver du bûcher...ses écrits ne plaisent pas à tout le monde!
Rabelais, revenu de tout, vieillard accueillant un jeune moine en rupture de ban dans sa retraite de Saint-Maur-les-fossés, qui s'attelera à l'écriture du quatrième et cinquième livre (inachevé) se pliant au désir du roi Charles II.
Rabelais, homme qui sut conserver une part étonnante de liberté d'expression et de pensée dans un monde où les divisions et les fractures socio-politiques ébranlent les trônes royaux! Rabelais, terriblement moderne et avant-gardiste mais aussi effroyablement marqué par le changement amené par l'émergence d'une nouvelle vague poétique emmenée par Ronsard et Joachim du Bellay. Nouvelle vague qui emportera avec elle la langue rauque, riche, enveloppée, gouailleuse et populaire de Gargantua pour lancer une langue éthérée, alambiquée et policée, celle d'une Pleiade noble et nantie....la langue des puissants et des notables!
Rabelais que le lecteur suit avec délectation de bout en bout grâce à la plume joyeuse, nostalgique mais aussi tout en émotion de Michel Ragon!
Comment ne pas se précipiter pour lire avec jubilation « Pantagruel » « Gargantua » « Le tiers livre » « Le quart livre » et ce « Cinquième livre » inachevé? Michel Ragon fait aimer Rabelais, donne envie de se plonger dans ses écrits délirants et rieurs mais aussi pourfendeurs des outrances des grands, des incuries des religieux, des excès des ambitieux!
Rabelais était persuadé que le rire faisait passer beaucoup de choses: les critiques et les satires sociales comme les douleurs insupportables du corps...étrangement contemporain: n'aurions-nous décidemment rien inventé depuis bien longtemps?
« Le roman de Rabelais », un voyage au coeur d'un univers intellectuel et littéraire jubilatoire!

11 commentaires:

maijo a dit…

Tu signes de main de maître une invitation à connaître la vie de cet écrivain. J'adhère

Alexandra a dit…

Et voilà, tu me donnes envie de lire cette biographie romancée. Ce n'est pas un genre que je lis habituellement mais c'est une bonne idée pour reprendre contact avec les oeuvres de Rabelais ! Merci.
En biographie romancée, j'avais lu O Verlaine de J. Teullé qui nous rapporte les dernières années de la vie de l'écrivain.

choupynette a dit…

Voila un personnage, Rabelais, qui m'a toujours fascinée! je note avec beaucoup d'intérêt cette lecture! merci!

antigone a dit…

Bonjour !
J'ai lu, études obliges, Pantagruel et Gargantua, et ai déjà visité "la maison de Rabelais" (mais je ne sais plus où !). Dans cette maison, il y a une inscription, sur le mur, près de la fenêtre, apparemment gravée de sa main, et protégée par une plaque de verre, vision troublante !
Mais je ne pense pas lire ce livre là...je ne suis pas très biographies...

BelleSahi a dit…

Je ne suis pas très biographie non plus même si comme toujours ta critique donne très envie de lire ce livre.

Lamousmé a dit…

oh oh je suis très attirée par ton billet!!! bon allez c'est la rentrée presque lachons-nous!!! :o)))

Emeraude a dit…

moi non plus je ne suis pas très biographie. Mais là, tu me donnes non seulement envie de lire ce roman mais tous ceux de Rabelais également! (jamais lu bien sûr...)

moustafette a dit…

Sympathique personnage, comme ton article. J'aime bien les biographies même si je pense rarement à lorgner du côté de ce rayon.

Katell Bouali a dit…

@maijo: merci maijo :-)
@alexandra: tu m'en vois ravie! je note par ailleurs le titre que tu cites!
@choupynette: de rien choupynette ;-)
@antigone: c'est près de Chinon, à "La devinière" sa maison natale. C'est la seule que je connaisse mais comme Rabelais a vécu ailleurs...
Merci d'être passée ;-)
@bellesahi: celle-ci est très agréable à lire. On ne croirait pas lire une biographie!
@lamousmé: c'est bien de se lâcher de temsp en temps!
@emeraude: je suis radieuse de lire cela :-D
@moustafette: merci Mous...et peut-être te laisseras-tu tentée ;-)

maijo a dit…

Bonne rentrée!!!

Katell Bouali a dit…

@maijo: merci maijo...la rentrée s'est bien passée et c'est reparti pour un tour :-D