jeudi 1 janvier 2009

Le dam de la Dame


L'Angleterre victorienne dans toute sa splendeur: campagnes verdoyantes, plaisantes, cachant de sordides affaires. Une histoire d'amour contrariée par la différence de classe sociale des deux amoureux, un mariage arrangé et malheureux, une demi-soeur dévouée, pleine d'audace et d'une intelligence aiguë, des chateaux lugubres, un oncle souffreteux et égoïste....bref, on se croirait presque dans un roman de Jane Austen.
Walter Hartright est un jeune professeur de dessin qui va voir son destin basculé après avoir rencontré, un soir, une "dame en blanc", sur la route de Londres. Cette dernière fuit quelque chose, quelqu'un et n'écoutant que son coeur chevalesque, Walter l'aide à rejoindre la ville. Des propos étranges lâchés par la dame en blanc laisse apparaître qu'elle connaît le lieu où il va exercer son activité de professeur de dessin: Limmeridge et son manoir perdu dans la campagne brumeuse. Est-ce un hasard ou la main du destin? Toujours est-il que rien ne sera plus comme avant dans la vie de Walter Hartright: il entre dès lors dans une folle histoire qui le mènera au bord du précipice et de la douleur, balloté de la campagne anglaise aux forêts tropicales d'Amérique du Sud en passant par les ruelles sordides de Londres.
Comment parler de ce foisonnant roman victorien sans déflorer l'intrigue? Comment résumer ce qui est impossible à réduire? Une quadrature du cercle difficile à respecter mais sous peine d'être une pousse au crime, je me contenterai de parler de mes simples impressions.
Par où commencer? La ressemblance avec un roman austenien est très vite estompée par les multiples rebondissements des aventures et mésaventures de Walter, l'amoureux déçu mais toujours transi et aimé en secret, de Laura, la jeune héritière orpheline d'une beauté toute victorienne, de Marian, la soeur brune autant que Laura est blonde, vive autant que Laura est contemplative et fataliste, rebelle autant que Laura est soumise. Confronté aux dures réalités des usages victoriens, notre trio bataillera dur contre un lord désargenté, aigri par une menace mystérieuse émanant d'une certaine dame en blanc qui aurait le pouvoir de faire échec à l'échaffaudage machiavélique dont son union avec Laura est un des leviers. Si seulement, sir Percival Glyde était seul, la partie ne serait pas si compliquée (et le récit bien moins rebondissant et exaltant)! Or il est accompagné par un certain comte italien, Fosco, et son épouse anglaise (qui s'avère être la tante de Laura!), aussi étrange et excentrique que subtilement dangereux et doucereusement diabolique.
Les ingrédients sont réunis pour que s'organise un récit où les actions sont plus incroyables les unes que les autres, où les rebondissements inattendus s'enchaînent à une vitesse haletante, où les sournoiseries, les trahisons, les mensonges sont les plus douloureux et plus noirs possibles! Une avalanche de révélations, l'intervention, tel un deus ex machina théâtral, d'une organisation secrète internationale, pimentent allègrement le tout, surprennent le lecteur et le laissent dans un état de béatitude délicieux devant le sort réservé aux traîtres et aux méchants!
Plus d'une fois, le souvenir d'un roman de cape et d'épée de Monsieur Achard, "Les coups d'épée de Monsieur de La Guerche", est venu assaillir ma lecture et amplifier le bonheur de dévorer le thriller victorien de W.Wilkie Collins!
"La dame en blanc" fut une lecture où la jubilation est toujours présente devant la langue recherchée du XIXè, les tournures stylistiques léchée et belles à lire et à savourer. Une belle découverte qui inaugure en beauté cette nouvelle année de lecture!

Roman traduit de l'anglais (GB) par L.Lenob







Les avis de antigone clochette florinette chimère armande et beaucoup d'autres chez Sylire et Lisa


20 commentaires:

antigone a dit…

J'ai moi aussi trouvé quelques ressemblances avec jane Austen, au tout départ...et puis j'ai aimé lire ce roman là pendant les fêtes. J'en profite pour te souhaiter une très belle année 2009 Katell !!

Lamousmé a dit…

c'est ce que j'apelle commencer l'année en beautée!!!! :o)

Aifelle a dit…

Et un avis positif de plus, un ! Comme il est dans ma PAL, je me dis que j'ai fait un bon choix.

Lael a dit…

et encore un!!! je crois que je n'y échapperais pas à cette Dame en blanc, c'est fou tout le monde en parle!!!!! en tout cas l'histoire me plaît mais je veux déjà lire De pierre et de cendres... je te souhaite une excellente année 2009 et tous mes voeux de bonheur en espérant que cette nouvelle année sera rempli de coups de coeur littéraires!!

Michel a dit…

Bonne Année avec de bonnes lectures entre tout plein de bonnes choses

Caro[line] a dit…

Wilkie Collins fait partie des auteurs que je souhaite découvrir en 2009. J'ai très envie de romans victoriens en ce début d'année !

bellesahi a dit…

Je te souhaite une très belle année 2009 !

Armande a dit…

Tu as de la chance d'avoir apprécié le roman dans son intégralité... Moi, il m'a fallu attendre l'arrivée du machiavélique Fosco pour entrer vraiment dans l'histoire. Je reconnais qu'ensuite, je n'ai pas lâché le roman avant de l'avoir terminé.

Julien a dit…

Un très beau commentaire pour cette "Dame en blanc" ! Cette lecture ne m'a pas autant enthousiasmé, mais ton billet est une véritable incitation à la lecture de ce roman.
Meilleurs voeux pour 2009 avec encore beaucoup de lectures (et de billets pour notre plus grand plaisir !).

sylire a dit…

J'ai beaucoup apprécié l'écriture moi aussi, d'une grande élégance. Je suis admirative.
Bonne année 2009 Katell !

Turquoise a dit…

Je voulais surtout te souhaiter une bonne et heureuse année, Katell ! Une bonne santé, et plein de moments de joie (ainsi qu'au Bibliomane, bien sûr) !

A part ça, c'est drôle, tout le monde publie un bilet sur ce livre aujourd'hui 1er janvier ! Bon, en ce qui me concerne, il est dans ma PAL...Mais je voudrais d'abord finir "Sans nom" avant d'entamer la lecture de "la dame en blanc"..

cathulu a dit…

Vous vous êtes tous donné le mot :)Bon, je surligne !Bonne année !

Fanyoun a dit…

Je te souhaite une merveilleuse année, santé, bonheur et richesse littéraire.

Soie a dit…

J'ai malheureusement beaucoup moins apprécié que toi. Mais j'ai beaucoup aimé le personnage de Marian.
Bonne année 2009 !

Katell a dit…

@antigone: :-) l'atmosphère y était puis très vite le drame est monté en puissance!
@Lamousmé: n'est-ce pas! Coucou Lamousmé et belle et heureuse année 2009!
@Aifelle: oui, un très bon choix!
@lael: c'est le blogoclub qui chapeautait cette lecture commune. Un moyen de découvrir des romans inattendus ;-)
Belle année 2009 à toi aussi :-D
@michel: oui, merci beaucoup :-D
@caro[line]: tu ne seras pas déçue :-)
@bellesahi: merci beaucoup :-D
@armande: je dois avouer que lorsque j'ai lu ton appréciation tiède au moment où tu en commençais la lecture, j'ai pris un peu peur. Or, je suis entrée dès les premières pages dans l'histoire ;-) Fosco est absolument inénarrable, un brillant personnage, un méchant comme on les aime!
@julien: merci Julien. J'ai été très enthousiaste à la sortie de cette belle lecture commune!
@sylire: une bien belle découverte je dois dire!
@turquoise: merci d'être passée! C'est le blogoclub de lecture quie st responsable de cette floraison d'avis sur un même roman ;-)
@cathulu: eh bien oui ;-D, vive le blogoclub!
@fanyoun: merci beaucoup pour tes voeux et reçois les miens en retour...bonheur, santé, lectures, lectures et encore lectures ;-)

Manu a dit…

Je lis les billets sur ce roman en diagonale vu que je l'ai reçu lors du victorian swap mais je note que tu as aimé :-)

Florinette a dit…

J'ai beaucoup aimé la façon dont est construite l'histoire, un vrai roman labyrinthique dans lequel il est difficile d'en sortir !
Très belle et heureuse année 2009 à toute la petite famille !

kali a dit…

Tu es machiavélique! Je lis des tas d'avis mitigés depuis quelques dizaines de minutes, et voilà que tu chamboules tout avec ton billet!
Allez, j'en profite pour te souhaite une bien belle année 2009 :-)

Katell a dit…

@manu: je te souhaite une très belle lecture aussi passionnante que la mienne!
@florinette: une histoire tout en méandres c'est vrai !
Bonne et heureuse année à toi aussi ainsi qu'à tes proches!
@kalistina: machiavélique, moi? Héhéhé, il faut bien tenter, allécher le lecteur ;-) Il ne te restera plus qu'à le lire pour te faire ton idée :-p
Belle et heureuse année à toi :-D

Joelle a dit…

Je survole ton billet ... j'ai toujours cette lecture en cours ! J'ai pris un de ces retards, moi ... et pas seulement dans mes lectures :)