mardi 1 avril 2008

La ballade de l'Alabama


Zelda, fille de juge et petite fille de sénateur, une "Belle du Sud" tout en provocation et beauté du diable, rencontre en 1918, le beau Scott Fiztgerald. C'est le début d'une folle histoire d'amour et de haine entre ces deux personnalités hors du commun. Zelda et Scott Fitzgerald, le couple le plus célèbre de l'entre deux guerres, le couple le plus glamour et le plus extravagant qui mettra au goût du jour la célébrité et la mise en scène d'une vie à travers la presse.
Gille Leroy se met dans la peau de Zelda et nous emporte dans l'intensité de sa vie. Zelda est un feu follet qui danse sur les ombres de la décence, flirte avec les abysses de la folie, apprend l'ivresse de la création et de la créativité, mord à pleines dents la folie de l'amour et subit l'horrible regard de la soi-disant norme.
Zelda est un personnage romanesque qui a vécut une vie hors du commun que le commun a lentement consummé dans l'univers carcéral des chambres d'hôpital: son caractère entier, fou, bouillant de joie de vivre et d'appétit insatiable envers la vie, son talent d'artiste font de l'ombre au génie de Scott. Lui qui puise, sans vergogne, dans le creuset de leur amour et de leur intimité pour animer ses personnages littéraires.
Gilles Leroy dresse un portrait peu glorieux du grand Scott Fiztgerald, homme qui aura toujours une pointe d'envie envers les famille riches et qui voudra toujours prouver qu'il vaut plus que les pauvres revenus qu'il possède. Le personnage qui tire son épingle du jeu est Zelda, jeune fille puis femme sans cesse à vif, sans cesse à vivre à cent à l'heure. Parfois elle agace, souvent elle fatigue mais elle reste envers et contre tout lumineuse de désordre et d'audace.
Je ne sais pas si, parmi tous les goncourables, "Alabama Song" était le meilleur d'entre eux, pourtant l'écriture de Gilles Leroy m'a émue, m'a "tourneboulée" et dérangée, trois états qui m'ont charmée et embarquée dans son roman de l'absurde et du désespoir. L'idée d'écrire le journal intime de Zelda est osée mais fonctionne de bout en bout: entre folies langagières et corporelles et lucidité du regard face aux blouses blanches, on est promené dans le dédale intérieur de Zelda. C'est fascinant autant que dérangeant et on en sort secoué au plus profond de soi: Zelda utilise des mots crus, vit des situations crues aux limites du vulgaire; le courage côtoie la folie, l'amour la haine, la passion le désastre. L'image d'Epinal donnée par le couple Scott-Zelda vole en éclats à la lecture du roman: la part d'ombre du Grand Homme qui dévore, peu à peu, son épouse jusqu'à la folie. Lequel des deux était le plus fou? Gilles Leroy offre une revanche à Zelda en la faisant tenir la plume de son carnet intime: elle se dégage de l'empire de Scott pour vivre une vie intérieure autonome.... la survie est au prix de la douleur et de l'incompréhension.
A ma grande honte, je n'ai lu que des extraits de "Gatsby le magnifique"...la fausse autiobiographie de Zelda, roman où l'atmosphère mélancolique est entêtante, par Leroy demande que ce manquement soit bientôt réparé.




Ce livre a été lu dans le cadre du Cercle des Parfumés

9 commentaires:

InColdBlog a dit…

Je n'ai pas encore lu Alabama Song, qui m'attend sagement là-bas, pas très loin ;) mais je te confirme que Gilles Leroy écrit très bien.
Tu devrais donc aussi prendre plaisir à lire Champsecret ou Les Maîtres du monde que j'ai personnellement beaucoup aimés.

cathulu a dit…

Le seul et unique livre de Zelda vient de ressortir en poche...

Joelle a dit…

Je me rappelle que je n'ai pas trop aimé les changements d'époque qui ont un peu perturbé une lecture que je n'ai pas effectuée d'un trait (du coup, après chaque pause, j'étais un peu perdue !).

goelen a dit…

je n'ai pas trop aimé cette lecture... Sinon, j'ai cru voir je ne sais plus où que tu viendrais au salon du livre de st malo ??? J'y serai en tant que bénévole ou visiteuse mais j'y serai. On pourrait peut-être s'y voir ??

Florinette a dit…

Comme toi je n'ai lu que des extraits de "Gatsby le magnifique", et à mon avis je lirais certainement "Alabama Song avant, car il figure déjà dans ma PAL !

Katell a dit…

@incoldblog: je note donc ces deux titres ;-) Merci pour ces conseils avisés.
@cathulu: on dirait que "Alabama song" t'a laissée indifférente ;-)
@joelle:parfois ces jeux temporels rendent pénibles la lecture. Ici, cela ne m'a pas dérangée.
@goelen: oui, je serai à St-Malo le samedi et le dimanche. Bien entendu, je serai ravie de t'y rencontrer!!! Je te contacte par courriel ;-)
@florinette: j'ai vraiment aimé ce roman qui m'a beaucoup émue. J'espèr que tu en auras une belle approche aussi :-)

Lou a dit…

Je l'ai eu à Noël, je ne vais pas tarder à le lire moi aussi, même si j'avoue que mon programme lectures est un peu trop ambitieux ;)

Grominou a dit…

J'ai vu ce livre un peu partout mais j'ignorais qu'il y était question de Zelda et de Fitzgerald! Du coup, il me tente vraiment beaucoup! Je n'ai pas lu Gatsby, mais adolescente j'avais adoré Tendre est la nuit.

Stéphanie a dit…

j'avoue je l'ai commencé et reposé, le charme n'a pas agit pour moi!
dommage