vendredi 26 octobre 2007

Autour du Thé

En attendant l'arrivée (avec une impatience qui me transforme en feuille de thé diablement infusée!!) de mon swap LitThérature, un glanage au hasard du net:

Extrait du "Le Cha Jing ou classique du thé" de Lu Yu, éditeur Jean-Claude Gawsewitch.



"Lorsqu'on torréfie du thé en galettes, il faut veiller à ne pas le faire au-dessus de braises esposées au vent : le feu s'élevant de façon sporadique, les flammes seraient comme de petites lames et le thé ne serait pas chauffé de manière homogène. Il convient de l'approcher du feu, de le tourner sans relâche jusqu'à l'apparition de petites aspérités, telles celles qu'on trouve sur le dos d'un crapaud. Alors, on continue à rôtir les galettes à la flamme, mais à cinq pouces de distance. Dans le cas où la galette gondole, ou qu'elle se désagrège, il faut recommencer la torréfaction depuis le début." (p 54)

"Liu Xiaochao, de la dynastie Liang, écrivit, dans une lettre pour remercier Jin Anwang de ses présents de riz : 'Je te transmets les ordres de Li Mengsun. Tu dois me donner ces denrées : du riz, du vin, des courges, des pousses de bambou, du chou, fermenté, de la viande séchée, du poisson mariné dans la saumure et du thé, en tout huit choses. L'arôme doit en être exubérant, le goût riche, pareils aux meilleurs élixirs de Xincheng et Yunsong. Les pousses de bambou qui croissent près des fleurs et dans les marécages surpassent des mets aussi exquis que le lis des marais. Nul plat de roi ne peut se comparer aux grasses courges des abords de la frontière. La viande de chevrotain liée avec du roseau est moins savoureuse que la viande d'âne séchée enveloppée dans son tissu blanc comme neige." (p 92)
Je ne savais pas que l'on pouvait utiliser le terme "torréfier" pour le thé: ingénument je pensais qu'il n'était réservé qu'au café. A priori c'est lors d'une opération culinaire spécifique ce qui expliquerait cette terminologie.

Une bien jolie phrase:

"Le silence partout s'étend La vaste salle est déserte J'attends mon seigneur qui n'est pas revenu Mon désespoir s'adoucit dans une tasse de thé."

Pour achever la mise en bouche, l'argumentaire de l'éditeur:

"Le Cha Jing ou Classique du thé est un essai magistral de Lu Yu, fin lettré chinois de la dynastie des Tang, qui donne ses lettres de noblesse à la culture du thé et à sa remarquable place dans la Chine d'il y a plus de mille ans. Ce texte fondateur d'un érudit consacré "dieu du thé" envisage toutes les phases de la cueillette à la dégustation, et puise aux sources du taoïsme, du bouddhisme et du confucianisme, pour une philosophie du thé, philosophie d'un authentique raffinement."

"Précis sur l'art du thé, de sa plantation à sa décoction, écrit au VIIIe siècle, qui entend fixer les canons du thé selon des critères de frugalité et de rigueur, le besoin de l'excellence et la quête systématique du raffinement. Accompagné du texte original chinois en fin d'ouvrage."

Qui résiste après cela?












9 commentaires:

Stéphanie a dit…

Torréfier est effectivement uniquement une opération culinaire
Le cacao est également torréfié (mais je ne le savais pas pour le thé)

Tu n'es pas la seule à attendre impatiemment son colis swap :)

Alexandra a dit…

Personne ne résiste ! Surtout pas moi !

Alors toi aussi tu es toujours infusion ? L'attente est de plus en plus insoutenable !!!

Flo a dit…

Aaaaahhh voilà ZE livre que je veux dégoter !!! (bon, je précise à toute personne passant par là, pas la peine de me l'offrir parce que j'écris ça. Je me sens presque gênée parfois de recevoir des trucs parce que j'ai laissé un commentaire enthousiaste mais innocent !!!). Mais "mon désespoir s'adoucit dans une tasse de thé" ;) En plus j'ai reçu du maccha au chocolat : vivement le tea time !

Katell a dit…

@stéphanie: j'ai appris une chose nouvelle et j'en suis ravie!
J'ai reçu mon colis swap ce matin....je suis une swappée qui sautille de plaisir :-D
@alexandra: l'infusion est arrivée à son terme: le colis est parvenu à la maison ce matin. Un ravissement!
@flo: Noël c'est pour bientôt ;-D
J'espère que tu nous feras part de tes dégustations au tea time ;-)
Ce guide pratique fait maintenant partie de ma LAL!

Flo a dit…

En fait mon souci c'est surtout que le livre est difficile à trouver ! Il est épuisé en poche (j'ai même écrit à Albin Michel pour avoir confirmation) et je n'ai jamais trouvé le grand format en bouquineries... Donc, moi je veux bien me l'offrir pour Noël mais encore faut-il que je le trouve :D
Pour la note sur le thé je gratte ça avant de partir :)

Bon dimanche avec les bloggueurs bretons !!!

Vanessa a dit…

Je ne résiste pas....

Katell a dit…

@flo: zut et super flûte! Je vais fouiner dans les bouquineries et guetter les vitrines des librairies :-(
@vanessa: quelle surprise, chat-alors :-D

Vanessa a dit…

J'ai repris ton extrait pour mon indice à mon swappé Joel du Mini Swap Thé de Flo...il semble que les galettes soient des pu'er...et que cela n'aurait pas grand chose à voir avec une opération culinaire...
http://iam-like-iam.blogspot.com/2008/03/lu-yu-nous-parle-de-torrfaction-du-th.html

As-tu réussi à en lire plus dans ce livre, avant de l'envoyer à Joel je n'ai pas pu regarder: mince!

Soïwatter a dit…

Tu as lu le Cha King? Comme je t'envie... Je n'ai pour l'instant pas réussi à mettre la main dessus, mais je cherche, je cherche toujours...

Eh oui, les galettes de thé dont parle Lu Yu sont du pu ehr, le seul thé de garde, un thé longtemps relégué à une abomination paysanne mais qui depuis quelques années un engouement sans précédent (Au grand damne de Loutarwen qui ne comprends pas mon amour pour ce thé tellement typé). C'est aussi le plus vieux des thés, il date de la période Song et peut-être même d'avant...
Et pour la torréfaction du thé, elle est magique, surtout dans le cas de nos oolongs adorés, sans qui ils ne seraient que des bouquets fleuris (très bon tout de même). Au point de parle de la magie du Hong Pei. C'est elle qui les rends mielleux, fruités...
Je te laisse l'adresse d'un blog de passionné que j'affectionne tout particulièrement où on parle dans différents articles de la torréfaction des oolongs:
c'est chez Tea Masters