mardi 19 juin 2007

Voyage en Amérique

C'est le premier livre de Jim Harrison que je lis...lacune que j'ai comblée il y a quelques mois et diantre que je me suis régalée en dévorant ces 3 portraits d'hommes !! La vengeance amoureuse qui n'assouvit rien et qui ne conduit qu'au désert immense de la solitude ou fait plonger dans le désespoir de la perte d'un être cher. Le décor est celui du Mexique, de ces espaces arides, difficiles, blanchis par le soleil, de ces hommes puissants, trafiquants de tout poil à la gachette facile. L'inanité du pouvoir de l'argent, social de la réussite. L'homme ayant réussi sa carrière dans une grande entreprise capitaliste et qui se rend compte que tout cela n'est que vent. Une porte de sortie : la danse, exutoire du mal être. La danse qui fait oublier qui on est, qui fait oublier son nom et qui libère l'esprit. Le Montana et ses grands espaces qui emplissent le coeur d'un homme, Tristan, qui après avoir combattu dans les tranchées, se retrouve à apprendre à conduire un navire. Celui de son grand-père. Après les paysages du Montana, les paysages océaniques... Deux versions de la liberté d'aimer, de vivre, de grandir, de devenir homme avec ses joies et ses douleurs.Un point commun chez ces 3 hommes : leur solitude viscérale et leur originalité perdue dans le monde de l'uniformité. La liberté serait-elle synonyme de solitude ? Une écriture forte, sensible que l'on a du mal à lâcher après la lecture.

Roman traduit de l'anglais (USA) par Serge Lentz

16 commentaires:

maijo a dit…

Je ne peux jamais m'empêcher d'être tentée quand je lis tes commentaires de lecture. Tu en parles si bien!

Gambadou a dit…

super, je ne connais pas et tu en parles très bien. Je le note tout de suite

cathulu a dit…

Pas une seule femme àl'horizon ?

BelleSahi a dit…

Il faut lire Dalva maintenant ! Tu devrais beaucoup aimé.

Katell Bouali a dit…

@maijo: Merci pour le compliment. J'espère que tu te lanceras dans cette très agréable lecture.
@gambadou: c'est toujours ma première expérience "Harrison", la bibiothèque de mon mari contient quelques titres de cet auteur...je devrais me jeter dessus! Toujours est-il que "Légendes d'automne" m'avait enthousiasmée.
@cathulu: disons qu'elles m'avaient moins interpelée ;-)
@bellesahi: j'en prends note. Mon cher et tendre me l'a toujours vivement conseillé!

InColdBlog a dit…

Décidément, l'envie me taraudait déjà depuis un moment, mais après ton billet, il va vraiment falloir que je me décide à lire cet auteur.

Musky a dit…

J'avais déjà beaucoup aimé l'adaptation cinématographique !! Mais il est vrai que je n'ai encore jamais lu cet auteur. Il faudrait que je m'y mette !!

La liseuse a dit…

J'ai lu Dalva il y a plusieurs années mais j'en conserve un bon souvenirs. Il me semble qu'il y a d'autres livres concernant les persos du livre.

Sinon, ce livre dont tu parles si bien, fait parti des nombreux livres que je veux lire depuis longtemps.

Allie a dit…

Jim Harrison manque aussi à ma bibliothèque, je ne l'ai jamais lu. J'avais noté Dalva mais maintenant tu me donnes envie de lire celui-ci!

Katell Bouali a dit…

@musky: j'ai vu le film avant de lire le roman. Non seulement le film est splendide mais le livre est encore plus beau!
@incoldblog: je trouve que la lecture d'Harrison se marie très bien avec celle d'Everett. Je leur trouve beaucoup de points communs: l'Amérique profonde et rurale perdue au milieu de spendides paysages, les travers de la société américaine pointés du doigts avec une grande subtilité et une belle écriture.
@la liseuse: Je te remercie pour ton gentil message. "Dalva" sera sous mes yeux très rapidement car vous en parlez tous avec chaleur!
@allie: je souhaite que tu puisse bientôt t'aventurer dans l'univers de Jim Harrison :-D

chiffonnette a dit…

J'avais beaucoup aimé ce livre qui était aussi mon premier Jim Harrisson! Et quel plaisir tu vas trouver dans Dalva et ses autres oeuvres chanceuse! Par contre, évite l'adapation siné... Enfin, c'est mon avis! Trop de cheveux longs et de sirop!

chiffonnette a dit…

Ah, en fait tu as vu le film! Et même si je ne l'aime guère, il est vrai qu'il fait une bonne inroduction au roman! D'ailleurs, c'est ce qui m'avait donné envie d'aller y voir de plus près moi aussi!

Katell Bouali a dit…

@chiffonnette: Le film est peut-être un peu trop "espaces américains" mais comme tu le soulignes si bien, il donne envie d'aller lire de plus près Jim Harrison, ce qui est louable et positif!

Anonyme a dit…

Et après Dalva, La route du retour, un autre délice et des pages inoubliables.
C. Sauvage

Katell Bouali a dit…

@anonyme: je prends note du conseil de lecture :-) Merci beaucoup!

akialam a dit…

J'avais vu le film, mais j'ignorais qu'il fût tiré d'un livre...