jeudi 13 décembre 2007

Phrases échappées

Je n'ai pas voulu alourdir mon précédent billet avec trop de citations....le roman de Clara Dupont-Monod, "La passion selon Juette" est tellement beau que l'on a envie de souligner la plupart des passages!

"Je leur transmets ce que m'a appris Hugues, en particulier ce langage intime pour parler à Dieu. Je les reprends, je les corrige, je les pousse à vivre pleinement leur foi. Mes compagnes apprennent à dire "je" et "pourquoi". (p 174)


"Ce qu'ils ne savent pas, c'est que Juette n'a plus peur. Et après? La folie est une paix comme une autre." (p 195)


"Les hommes. Voilà le travail des hommes. Ces murailles que je vais piétiner pour que résonne encore le cri des cadavres. Je ne hais pas les hommes parce qu'ils sont hommes, mais parce qu'ils ne sont pas vraiment des hommes. Je les hais parce qu'ils n'ont pas su se montrer plus forts que moi. Les papes condamnent, les évêques exécutent, les fils éventrent et les pères abandonnent. Voilà, pour eux, ce qu'est la force. Voilà leur ignorance et leur faiblesse." (p 199)


"On aime le monde seulement quand il nous parle. Prenez l'Abbé Jean. Il a souffert de la mort de maître Amaury et de celle de ses disciples parce que ces gens pensaient comme lui. Et regardez-vous, Hugues. Tout ce que vous faites, c'est par peur de me perdre. Seul compte ce que vous ressentez. C'est ainsi: toute entreprise, aussi grande et sacrée soit-elle, repose sur des nécessités personnelles. L'altruisme n'existe pas. Mais la bonté de Dieu, c'est justement prendre l'homme ainsi, avec son égoïsme. Sa grandeur est là: il n'exige pas la perfection mais uniquement les efforts déployés pour l'atteindre. Peu importe les règles et les armes, tant qu'elles obligent à faire mieux chaque jour pour se rapprocher de Dieu. C'est cela que l'Eglise ne comprend pas. C'est en cela que je la combattrai, jusqu'à la fin." (p 213 et 214)

2 commentaires:

Gambadou a dit…

C'est vrai qu'il y avait plein de post-it dans mon livre à la fin. C'est agréable de relire ces passages. Merci

Katell a dit…

@gambadou: si je m'étais écoutée j'aurais souligné la quasi totalité du livre!!