mardi 6 mars 2007

Aborder Jane Austen



Pour la première fois, j'ouvrais un roman de Jane Austen que je ne connaissais que par le biais du cinéma « Raison et sentiments » « Orgueil et préjugés », films qui m'avaient transportée de joie. La lecture allait-elle être aussi agréable?
Le livre comporte trois petits romans dont deux inachevés (« Les watson » et « Sanditon »).
Le premier, « Lady Susan » est un roman épistolaire. Cela faisait longtemps que je n'avais pas lu de roman épistolaire et j'avais oublié combien cette forme littéraire était plaisante. Lady Susan apparaît comme une personne égoïste, méchante, provocatrice et diablement calculatrice. Avec son amie, Mrs Johnson, elle forme un duo d'une méchanceté à la limite de la perversité: elles n'épargnent rien ni personne, ne respectent pas grand chose hormis leur intérêt. On admire l'éloquence et l'immense capacité de persuasion de Lady Susan: ces atouts lui permettent de retourner des situations bien compromises. Jane Austen prend un malin plaisir à décortiquer les travers de cette bonne société anglaise et à se moquer d'eux: l'ambition d'un beau mariage (d'argent), avoir une place dans le monde. On a parfois l'impression de retrouver l'ambiance du roman « La foire aux vanités » de Thackeray et c'est absolument délicieux et « so british »! Cependant, derrière la moquerie, l'écriture raffinée et tout en touches discrètes mais ironiques, on distingue une amertume à l'encontre de ce système social qui broie des vies sans aucun remord: les intrigues entraînent des comportements vils et mesquins et pervertissent les relations sociales.
Le second, inachevé, « Les Watson », peut immédiatement faire penser au film « Orgueil et préjugés »: on a l'impression de se retrouver au milieu de la famille Bennet...une famille de filles. Dans « Les Watson » il y a filles et garçons, et une des plus jeunes soeurs revient vivre chez son père après le remariage de sa riche tante. On y trouve le ballet de séductions pour trouver un « bon parti », l'attirance inavouée d'une jeune fille intelligente pour un bel aristocrate distant et un rien prétentieux (à ses yeux), des membres de la famille plus aisés que les autres et aimant le faire remarquer, la dépendance financière des femmes célibataires vis à vis des hommes de la famille, la préférence de la campagne à la ville, lieu de « l'artifice » et de la société spectacle, l'ironie envers la bourgeoisie désirant copier les moeurs de l'aristocratie...Tous les ingrédients d'une peinture douce amère de la société victorienne sont réunis dans ce fragment de roman et Jane Austen la mène avec brio et une délicatesse mordante.
Le troisième, également inachevé, « Sanditon », paraît, de prime abord, un peu fade en comparaison avec les précédents romans. Jane Austen nous peint l'esprit d'entreprise d'une petite ville balnéaire qui veut rivaliser avec ses voisines plus cotées. Mais elle esquisse aussi des arguments publicitaires qui seront les antiennes des cités de bord de mer: l'air marin, l'iode vivifiant composants d'une santé de fer. La santé est thème important de ce roman inachevé...et on apprend, en lisant les notes de la traductrice, que Jane Austen était très malade lorsqu'elle entreprit la rédaction de ce dernier. Elle fait défiler, une nouvelle fois, devant les yeux du lecteur, cette société bourgeoise un peu ridicule avec ses principes et ses préoccupations d'alliances maritales, ses héritages espérés , ses coteries...Ce qui donne le piquant du roman c'est la présence amusée de Charlotte qui observe, comme une exploratrice, ce microcosme amusant et parfois pathétique.
Ces trois petits romans sont une agréable et passionnante « mise en bouche » pour bien aborder l'univers de Jane Austen. Du coup, on n'a plus qu'une envie: explorer plus avant son écriture et sa sensibilité .

19 commentaires:

Allie a dit…

Un beau billet que tu nous offres, Katell! Il donne envie de se plonger dans ces oeuvres! J'ai lu "Orgueuil et préjugés" et "Lady Susan". J'ai adoré les deux. J'ai dans ma PAL "Persuasion" et "Raison et sentiments". J'ai maintenant envie de découvrir "Sanditon" et "Les watson". Merci :)

JULES a dit…

Les Watson? Je ne le connaissais pas celui-là! Merci.

cathulu a dit…

Même cas de figure qu'Allie ! l'austenite court toujours ! :)

Katell Bouali a dit…

@allie: je te remercie pour le compliment. Je commence ma découverte de Jane Austen et je me régale! Ses deux romans inachevés m'ont donné une idée de son talent immense: après avoir avancé dans mon Challenge 2007, je retournerai dans le monde d'Austen.
@jules: c'est un roman inachevé très intéressant. J'ai beaucoup aimé!
@cathulu: eh oui, après l'Austermania, l'Austenite? Je trouve que ce sont de jolis vices!

Gachucha a dit…

J'ai lu "Orgeueil et préjugés" et "Emma".
Devant la déferlante Jane Austen je note les titres moi aussi...

Lilly a dit…

Je suis ravie que tu aies aimé ce livre !!! Lady Susan est formidable, Les Watson m'a fait enrager parce qu'il est inachevé, et j'ai lu la version achevée de Sanditon, elle est absolument géniale ! J'espère que tu vas nous lire ses autres romans rapidement !! :)))

Anne a dit…

En ce moment dans la blogosphère Jane Austen est vraiment l'auteur à lire! Quel déchainement de passions ;-)

Katell Bouali a dit…

Lilly, il va me falloir rechercher la version achevée de "Sanditon" car je souhaiterais vraiment aller jusqu'au bout de son histoire.
La lecture de ses autres titres sont au programme...et je commence à être atteinte aussi :-)
@anne: entrer dans le monde d'Austen est quelque chose d'incroyable: c'est le monde des sensations mêlé à de l'action diffuse pleine de poésie. C'est une atmosphère étrangement agréable.
@gachucha: tu as plus de matière que moi...je n'ai pas encore commencé ses oeuvres essentielles!

Cuné a dit…

Moi aussi j'ai été atteinte tout récemment d'Austénite aigüe, j'ai d'ailleurs encore 2 romans sous le coude avant d'être en rémission :-D
Tu en parles, c'est vrai, vraiment très bien et c'est un plaisir que de te lire.

choupynette a dit…

très jolie critique sur un auteur que j'adore, sans avoir encore lu tous ses livres...

rachel a dit…

ah le comte de d'arcy...un beau tenebreux...c colin firth!!! ;o)

Chimère a dit…

A quand un blog spécial Austen comme pour Auster ??? J'ai repéré une biographie de la dame en biblio et j'attend le retour de ses oeuvres sur les rayons.

Katell Bouali a dit…

@chimère: je pense que la volonté de quelques passionnés et exégètes peuvent faire des miracles, déplacer des montagnes et a fortiori créer un blog Austen!! Il suffit seulement de trouver les bonnes volontés et la matière! Je pense que tu as soulevé une question bien intéressante....à méditer, à méditer ;-)
@choupynette: comme moi...il me semnle qu'une fois pousser la porte de son écriture et des ses romans, on est pris au piège déliceiux de l'addiction!
@cuné: tu es en avance sur nous...tu es proche de la rémission...quoique, ne nous avançons pas trop vite!

florinette a dit…

Quel bel article, tu me donnes envie de commencer la découverte de cet auteur par ce livre là. Il faut que j'aille voir à la biblio ! ;-)

Katell Bouali a dit…

Oui, cours-y vite Florinette...c'est un régal à lire!

Lou a dit…

J'ai découvert Jane Austen avec "Northanger Abbey", son oeuvre de jeunesse. J'ai A-DO-RE !! L'héroïne est absolument ridicule, impossible de lire une phrase sans sourire devant l'ironie de Miss Austen... et pour couronner le tout, le livre fait allusion aux auteurs gothiques en vogue à l'époque (comme radcliffe)... un excellent moment !
En tout cas merci pour ta chronique qui a éveillé ma curiosité !:o)

Lamousmé a dit…

Ah katell je crois bien que toi aussi tu viens de succomber à la tentation ;o)
bienvenue au club donc!!! :o))))

Katell Bouali a dit…

@lou: j'ai pris note du titre. Merci pour l'info.
@lamousmé: eh oui...le charme opère très vite!!!

Bénédicte a dit…

je viens de terminer ce roman que j'ai adoré il est à la fois caustique, délectable et remarquablement écrit et je l'ai trouvé finalement très moderne dans la description de toutes ces tensions familiales