jeudi 8 mars 2007

Les lendemains


Texte publié dans mon atelier d'écriture, les Poudreurs d'escampette. J'ai choisi une photo parmi trois proposées.


Il était encore tôt, ce matin-là. La chambre sommeillait de cette langueur musquée des ébats nocturnes. Une femme suivait le chemin de ses pensées, le sentier de sa vie. C'était au temps de l'adolescence, au temps de l'insouciance. Les senteurs diffuses d'après la pluie d'été, saupoudrant l'espace de la salle commune. La pendule égrene son tic-tac, l'odeur du café titille les papilles et réchauffe la pièce. Un oiseau trille près de la fenêtre. Une journée commence. Une longue journée s'ouvre pour sortir de l'enfance. Le rituel du matin s'achève lentement, posément. Une attente étrange et insoutenable étreint son coeur qui cogne dans ses oreilles. Un picotement chatouille délicieusement sa nuque, une perle de sueur apparaît sur sa lèvre supérieure, promesse d'un voyage intérieur. Elle a rendez-vous, elle a une rencontre avec sa vie, avec son jeune amour. Le temps n'arrête pas de s'étirer, ne cesse de s'allonger. Ah! douce et amère sensation d'une heure trop longue! Impatience et peur, curiosité et tremblement. Le chemin des pensées, le sentier de la vie se déroulent, subrepticement, pour amener au souvenir. Soudain, le temps s'accélère, libère les minutes et les heures: le rendez-vous approche, suffocant et haletant. Elle est là, ils sont là, petites statues de terre cuite, petites marionnettes malhabiles. La brise estivale les entoure de caresses subtiles et douces, amenant leurs mains à papillonner sur les corps étonnés, un peu apeurés, mais avides de découvertes. L'enfance se perd peu à peu, une pointe d'étonnement s'épanouit dans un autre monde, celui de l'autre que l'on est devenu. Un sourire ému, un souvenir fugace, un bonheur renouvelé. Derrière la porte, la douche crépite sur l'émail blanc. Ils sont devenus grands, ils sont devenus parents et sont toujours amants. Le musc, doucement, s'évapore jusqu'à la nuit prochaine, jusqu'aux retrouvailles de leurs corps adolescents devenus grands.

5 commentaires:

anjelica a dit…

Très joli moment pleins d'amour et de sensualité. Merci

Carole a dit…

Très beau, sensuel à souhait...

Vanessa a dit…

Très beau moment...d'une sensibilité à fleur de peau et d'une émotion très palpable, un passage de l'autre côté du miroir encore une fois aujourd'hui...Merci

Katell Bouali a dit…

@toutes: merci de vous être arrêtées sur ce texte et de m'avoir laissé vos impressions :-)

Sandrine a dit…

Tres joli texte, court et dense. Il y a beaucoup d'images qui passent par la tete a la lecture... J'aime bien celle des statues de terre cuite, "marionettes malhabiles". Je decouvre ton style avec plaisir :).