jeudi 13 mars 2008

L'humour en poésie


ou l'éloge du rire en rimes!

Il existe bel et bien! Le poème humoristique ou épigramme. Au XVIIè siècle, Théophile de Viau (1590 - 1626) en composa qui furent publiés à titre posthume.

L'épigramme est un court poème qui s'achève par un trait d'humour, sur une notation amusante, souvent satirique.


XLV


Tu dis que Georges est paresseux;
Ton discours est peu véritable;
Car il est toujours parmi ceux
Qui sont des premiers à la table.


XLVI


Un larron, conduit et mené
Dans la prison où l'on le loge,
Est sur-le-champ examiné;
Et lui dit comme on l'interroge:
Hélas! encore ai-je pis fait.
Fais-nous donc, dit le juge, entendre
En quoi tu crois avoir méfait.
De m'être, dit-il, laissé prendre.


XLVII

Un certain, sans grande raison,
Ecrit au-dessus de sa porte:
Par cet endroit en nulle sorte
Le fou ne passe en ma maison.
Il faut donc, dis-je, que le maître
Entre chez lui par la fenêtre.


Théophile de Viau

(in "Oeuvres poétiques, éditions posthumes, épigrammes")

6 commentaires:

bladelor a dit…

Ha ! Ha ! Ha ! C'est génial ! J'adore le dernier !

ecaterina a dit…

Belle découverte pour oublier cet hiver morose !

Emeraude a dit…

ça c'est des poèmes qui me plaisent ! (je ne dis pas que les autres ne me plaisent pas !) mais ceux là me font bien rire!

freesia a dit…

je note ! merci

yueyin a dit…

j'adore les épigrammes, on devrait remettre ça au gout du jour, je suis sûr qu'il y a matière :-))

Katell a dit…

@bladelor: n'est-ce pas! Je l'aime beaucoup aussi!
@ecaterina: oui, ça fait du bien de rire!
@emeraude: disons que c'est une facette un peu méconnue de la poésie classique ;-)
@freesia: ces épigrammes sont d'un drôle!!!! ça détend grandement!
@yueyin: moi aussi. On ne sait jamais, peut-être qu'un poète moderne se lancera-t-il dans ce type d'exercice de style car la matière ne manque absolument pas!!!