vendredi 7 mars 2008

Poésie de Chine



Après Le Moyen-Age et Villon, l'Afrique de Senghor et le poème de Paul Bergèse, je vous propose un voyage en Chine avec:


Mélodie des lotus

Sur le fleuve d'automne loin, loin, flotte des lotus l'effluence

Sur le fleuve d'automne pour la jeune fille un coeur va se briser.
En tunique écarlate, quand le printemps s'éthérait pour qu'elle choisisse la douceur vaporeuse,
Ses manches d'émeraude au déclin du jour recevaient la fraîcheur du vent.
La carpe d'un souffle dans l'onde rougissante blanchit une ride,
le givre tombe, sur le Dong Ting s'envolent des rameaux les feuilles.
La barque se balance;où est partie la cueilleuse de nénuphars?
Amoureux, je suis épris de la gracieuse figure aux lotus

Sà Du Là

(1300 - 1355)

Un poème à déguster avec un délicieux thé au lotus....ce sera pour demain dans la matinée avec une pensée poétique pour Claire-Jane!

2 commentaires:

Gambadou a dit…

Moi je suis actuellement dans les poésies du Japons (haîkus) avec ma fille de 10 ans qui les étudie à l'école

Katell a dit…

@gambadou: huummm les haïkus...un vrai bonheur:-D