samedi 14 avril 2007

5ème Prix des Lecteurs du Télégramme # 6


"L'Atlantique Sud"


C'est l'histoire d'un voyageur immobile, c'est le roman d'un voyage intérieur tissé au fil des lectures, des catalogues de voyage, des emplettes inutiles dans les magasins spécialisés.
C'est le roman des rêves d'ailleurs qui avortent au franchissement du seuil de chez soi. C'est l'histoire de Jerôme Tonnerre qui ne voyage jamais aussi bien que chez lui, feuilletant les pages noircies des aventures d'autrui.
Jérôme a un étrange et pesant syndrôme: le syndrôme de l'échec balisé et orchestré de main de maître. Il pourrait être brillant, dynamique, ancré dans la société mais ne semble se réaliser que dans la spirale des occasions manquées. Il végète dans les jupes de sa mère, puis dans sa chambre de bonne, enfin dans l'agence immobilière qui l'emploie. Pourtant, il possède tout ce qu'il faut pour partir en expédition lointaine: cartes, bons plans, tenues, accessoires, matériel. Mais rien n'y fait, à peine franchi le seuil de chez lui, l'angoisse l'étreint et lui fait rebrousser chemin....sous l'oeil sarcastique et goguenard de la pétulante concierge.
Jérôme a une fratrie: une soeur et un frère, elle est dans le « showbiz » et globe trotter, il est un grand et brillant avocat toujours parti par monts et par vaux. Ils ont su se choisir une voie tandis que Jérôme en est incapable: l'idée de choisir est une torture sans fin.
Jérôme est un tintinophile et a une prédilection pour « Le trésor de Rackham Le Rouge » aventure au cours de laquelle, Tintin, Haddock et Tournesol parcourent le monde entier à la recherche du trésor de Rackham. Tout ce voyage pour finalement s'apercevoir que le trésor était à portée de main, à Moulinsart....aussi pourquoi s'embêter à voyager lorsque le voyage peut s'effectuer tranquillement installé chez soi? Oui, pourquoi?
Cette question semble n'appeler aucune réponse jusqu'au jour où sa mère s'éteint à l'hôpital, victime d'un cancer. Son ultime volonté: que ses cendres soient dispersées dans l'Atlantique Sud. Mais, où commence l'Atlantique Sud?
C'est alors la préparation de l'expédition vers l'Atlantique Sud. Jérôme se retrouve confronté à ses angoisses, à ses inhibitions, à son enfermement, à ses ancêtres, à l'inconnue que fut sa mère. Il se transforme peu à peu en détective et de départ avorté en retour piteux, Jérôme réalisera le souhait de sa mère.
L'auteur, Jérôme Tonnerre, emmène le lecteur dans les méandres des relations, parfois mortifères, mère/fils, dans les douleurs intérieures que l'on tait au fil des générations, dans les histoires de partance vers un ailleurs de liberté. Le lecteur savoure les séances de Jérôme avec son psychanalyste adepte du jeu de mot décapant: « Larmes et nie » « L'immobile hier » (Jérôme travaille dans l'immobilier). Il capture les allusions aux théories du développement personnel qui explorent, il est vrai, le rôle des ancêtres dans certaines pathologies: c'est ainsi que l'on apprend que Jérôme est celui qui porte sur les épaules le départ de son grand-père d'Arménie, survivant dans un placard au génocide de son peuple. L'enfermement de la mémoire familiale est celui de Jérôme et de ses TOC étouffantes. Au fil des pages, la porte du placard s'entrouve pour laisser un papillon prendre son essor vers ce point aussi mythique qu'inattendu qu'est l'Atlantique Sud.
J'ai apprécié l'écriture légère et empreinte de références aux auteurs voyageurs de la littérature, aux chansons des années 80 ferments d'une lecture jubilatoire. J'ai apprécié également le jeu subtil de l'auteur sur l'incertitude de son lecteur: roman d'auto fiction ou fiction? En effet, le personnage principal et l'auteur portent le même patronyme. Le dénouement est plein d'émotion et de surprise et échappe au convenu.

Ils l'ont lu aussi: Cathe jojo Tatiana des libraires (il y a une interwiew de l'auteur à écouter) Pascal

3 commentaires:

Flo a dit…

Je me souviens que Florinette m'avait donné envie de le lire. Ma biblio ne l'a toujours pas mais je le garde à l'oeil ;)

cathe a dit…

Merci pour le lien. C'est vrai que je m'étais bien régalée à lire ce livre et mon mari aussi :-)

Florinette a dit…

J'ai beaucoup aimé ce roman et j'ai pris beaucoup de plaisir à retrouver cette ambiance en lisant ton article ! Je vais aller écouter l'interview !
Bon dimanche Katell !