lundi 28 mai 2007

Les Etonnants Voyageurs


Voilà, nous sommes de retour après une journée bien remplie, oscillant entre la grisaille humide et le soleil au gré du vent.
Le Belem, navire emblématique, faisait relâche à St-Malo (pour la durée du festival) et accueillait les festivaliers du jour. L'aventure nous happait, nous étonnait malgré la célébrité de ce trois mâts majestueux. Le ciel était tumultueux et ne savait choisir entre soleil, crachin et trombes d'eau. La cité corsaire était rehaussée par les cieux gris d'acier et le vent transportant les embruns jusqu'aux abords de l'enfer de perdition qu'est un salon du livre!



Dès les billets pris, nous sommes allés côté salon du livre car Tran-Nhut dédicaçait son dernier roman "Les travers du Docteur Porc" en fin de matinée! J'étais persuadée que l'auteur était un homme et non une femme! La rencontre fut très sympathique et j'ai pu lui dire combien j'avais apprécié la fameuse scène de saccage des meilleurs et plus subtils thés dans l'échoppe du vendeur de thé: du gore pour les amateurs de thé...et c'est dans cet esprit qu'elle m'a dit l'avoir concoctée! Du miel pour moi et une belle dédicace à la clé!




Une exposition des planches originales du cycle "Le sommeil du Monstre" de Bilal attendait notre visite et nos yeux émerveillés: les techniques utilisées par le maîtres sont sublimes et d'une maîtrise indescriptible...bien entendu interdiction d'en réaliser quelques clichés et petit rappel à l'ordre par les surveillants de la narratrice (fort contrite mais souriante) qui rangea, sans mot dire, son APN ("zut et crotte" marmona-t-elle en son for intérieur). Après avoir admiré les planches de Bilal, nous sommes allés faire un tour au Café Littéraire où se déroulait un débat sur "Des mondes en noir", débat auquel participaient José Eduardo Agualusa (auteur sélectionné par le Prix des Lecteurs du Télégramme de cette année...auteur à lire et à suivre!), Craig Davidson (USA, jeune auteur que je ne connaissais pas et qui est très intéressant), Ken Bruen (GB, auteur de polar que je ne connaissais pas non plus - et je m'aperçois que je n'aurai pas assez d'une vie pour connaître le monde littéraire contemporain!- ) et Jo Nesbo, l'auteur de polar norvégien qui monte, qui monte et qui expliquait la naissance de son dernier roman (une rencontre interlope avec un serbe à Sarajevo il y a deux ans). Les héros de ces auteurs sont certes "noirs" mais possèdent leur part de lumière et de blancheur d'âme. Le manichéisme traditionnel est délaissé (depuis longtemps déjà) au profit d'une approche plus réelle de la réalité du personnage. Je peux vous dire que Agualusa et Nesbo sont plus que séduisants (c'était la minute people!)!!!
Puis ce fut la pause repas dans une crêperie de la citadelle où nous dégustâmes galettes et crêpes arrosées d'un excellent cidre brut (il n'y avait plus de lait ribot, snif).


La pause achevée, retour au festival pour un "lèche-stands" bien sage ma foi (j'avais apporté dans ma besace les différents exemplaires que je comptais faire dédicacer par certains auteurs présents): Monsieur Chatperlipopette craqua pour les deux derniers tomes du cycle "Le sommeil du Monstre" de Bilal (dont il obtint, à force de courage et d'obstination devant la foule des admirateurs devant le stand du maître, une très belle dédicace - la déesse Bastet car il pensait à sa Chatperlipopette, un amour je vous dis!- !!!), pour un titre traitant du Bouddhisme et "Titus d'Enfer". Quant à moi, je n'ai craqué qu'au stand des éditions Picquier pour "Mes sacrées tantes" le dernier recueil de nouvelles de Bulbul Sharma et "Funérailles célestes" de Xinran (vanté sur plusieurs blogs notamment chez Allie). Bulbul Sharma était présente et dédicaçait ses ouvrages (je n'ai pas pris de photo car j'avais oublié de sortir mon APN, quelle étourdie!, tout comme Muriel Barbery, lumineuse et souriante telle un rayon de soleil breton.

Et la journée s'acheva comme elle avait commencé: sous la pluie et dans le vent froid. Il fallait bien retourner à la maison, fatigués mais décidés, un jour, à prendre un pass de trois jours afin de profiter pleinement des conférences, spectacles et débats organisés par le Festival malouin! En effet, il y avait un espace "Littérature et gastronomie: les saveurs du monde" où se déroulaient des conférences aussi intéressantes qu'appétissantes...mais le temps n'étant pas extensible et surtout ne s'arrêtant pas, nous n'avons guère eu le loisir d'en profiter. Je vous livre le programme d'hier: "Cuisine de grands-mères" avec M.Barbery, José Manuel Fajardo et Bulbul Sharma, "Les mots de la cuisine" avec Chantal Pelletier, Claude Pujade-Renaud et Olivier Roellinger (une toque locale avec quelques belles étoiles!), "Cuisine d'Orient" avec Thanh-Van Than-Nhut, Xiaolong Qiu, Patrick Boman, Bulbul Sharma et Jean-Claude Carrière, "Célébration de l'olive" avec Jean-Noël Schiffano et Jacques Bonnadier et "Cuisine littéraire" avec Mark Crick, Patrick Raynal et Gérard Oberlé...de quoi en avoir les papilles en ébullition!

24 commentaires:

Moustafette a dit…

Quelle journée ! Merci de nous la faire partager. Et en plus il y avait Jo Nesbo, grrrr ! C'est lui en photo avec le pull gris ? Je ne pourrai plus imaginer Harry Hole autrement !
Ca valait le coup d'affronter les cieux démontés.

Katell Bouali a dit…

@moustafette: oui, c'est lui en pull gris. Un très bel homme...tout comme Bilal mais dans un autre genre. Et dire que je n'ai pas osé lui demandé une dédicace car j'avais oublié "Rouge gorge" à la maison :-(

Katell Bouali a dit…

lui demander, oh làlàlà les fautes!

Florinette a dit…

Et ben dis donc quelle journée !!! et tu as eu de la chance de rencontrer Muriel Barbery. Super chouette tes photos !

Cuné a dit…

Très chouette ce compte-rendu, merci !

Katell Bouali a dit…

@florinette: merci pour le compliment sur les photos (je ne suis pas très douée).
@cuné: merci pour le compliment ;-)
J'espère donner envie d'assister au moins une fois à ce festival iodé.

BelleSahi a dit…

Je suis effondrée derrière l'écran. Je voulais y aller moi. Et toi tu en rajoutes en nous faisant un post à palir d'envie. Je suis jalouououououse.....Bououououououououououououou. Tu as vu Muriel Barbery. Bououououououou !

Moustafette a dit…

Je reviens d'aller voir chez g.. à quoi ressemble José Eduardo Agualusa. Je comprends mieux ta remarque. A se pââââmer !
Allez, j'attaque "Le marchand de passés" que tu nous avais conseillé; mais même pas une petite photo du beau gosse sur la 4ème de couv, nul!

Gachucha a dit…

Ah oui José Eduardo Agualusa, j'ai fait comme Moustafette je viens de voir sa photo... Nesbo et Bilal je savais déjà quelle tête ils avaient. En tout cas un super reportage qui me donne encore plus envie d'aller un jour aux écrivains voyageurs, même si c'est un peu loin .
Par contre je suis presque certaine que derrière le nom de "Tran Nhut" se cachent deux soeurs qui écrivent à quatre mains, dans ce cas tu as du voir une des deux !

Eireann Yvon a dit…

Bonjour,
Combles vite tes lacunes pour Greg Davidson et surtout Ken Bruen (Irlande).
Bonne lecture.
Yvon

Gambadou a dit…

Quelle chance. Moi qui vit en Bretagne, j'étais justement à Paris pendant ces quelques jours !!!

anjelica a dit…

Allez, malgré le temps, vous avez du passer une belle journée !

Anne a dit…

Merci de ce compte-rendu très réussi! Tes photos sont vraiment bien! Tu garderas de bons souvenirs...J'avais lu dans "Ouest-France" que Nancy Huston était présente aussi: l'as-tu vu?

Katell Bouali a dit…

@moustafette: héhéhé, je savais que tu allais craquer ;-) Toujours est-il que "Marchand de passés" devrait beaucoup te plaire!
@gachucha: tu m'apprends quelque chose là! Une écriture à 4 mains! Sont-elles jumelles? En tout cas, elle était absolument charmante!
@yvon: je vais suivre tes conseils et chercher des romans de ces auteurs à la bibliothèque. merci pour ton enthousiasme qui suscite ma curiosité.
@gambadou: ce sera pour l'année prochaine...Paris c'est chouette aussi!
@anjelica: oui, une excellente journée entre expos très intéressantes et étals de livres alléchants!
@anne: merci anne. Nancy Huston était là (tiens, j'ai oublié de mettre sa photo!) et j'ai réussi à faire dédicacer "Ligne de faille" pour ma maman.

eireann Yvon a dit…

Pour Ken Bruen, je te recommande les aventures de Jack Taylor dans l'ordre si possible :
Delirium Tremens,
Toxic Blues, les 2 existent en poche et
Le martyre des Magdalènes.
La série de R&B n'est pas indispensables.
Yvon

Katell Bouali a dit…

@yvon: merci beaucoup, c'est noté dans mon calepin LAL ;-)

Gachucha a dit…

Jumelles, je ne sais pas !

Vanessa a dit…

J'aurais bien aimé suivre ton ombre. Je reste glacée dans les salons, je ne sais pas où donner de la t^te et perd tous mes repères: je ne me rappelle plus aucun écrivain...peut-être parce que j'ai un mal fou à voir les personnes qu'elles sont vraiment. Et je ne sais pas demander les dédicaces ou ne sait pas les apprécier...Les auteurs ne me connaissent pas et je ne connais pas leur univers créatif assez bien alors je passe à côté. Mais dans ton ombre, j'aurais profité de tes lumières et à la source de ta culture littéraire j'aurais pu aller à la quête d'un sentiment lumineux de paix intérieur et une envie de lire irrésistible...

Katell Bouali a dit…

@vanessa: je t'aurais embarquée avec plaisir :-) et baguenaudé entre les étals de livres que l'on a envie de feuilleter toute la journée. Les auteurs sont avenants et à l'écoute de leurs lecteurs: ils prennent plaisir à rencontrer et discuter avec les gens qui les lisent. En fait, il faut oser (je dois avouer que j'étais souvent très émue de demander une dédicace).

Anne a dit…

Ouahhhh!La chance d'avoir rencontré Nancy Huston!

C. Sauvage a dit…

NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOONNNNNN!!!

Ken Bruen n'est pas immatriculé GB mais IRL. C'est un auteur irlandais qui vit dans l'Ouest de son pays à Galway. C'est justement parce qu'il est irlandais qu'il est blindé d'humour comme ceux qui ont vu leur pays trop longtemps occupé par leurs colonisateurs surtout quand c'est l'Anglais.
Ceci dit j'ajoute à la liste des livres déjà cités (en insitant sur Delirium tremens) les deux derniers publiés par Fayand: En effeuillant Baudelaire et Hackman blues. A noter que pour une fois un auteur irlandais, Kenny, figurait pour la première fois dans la sélection d'un prix grand-breton de polars. C'est alors que Ruth Rendell (l'Agatha Christie du pauvre) et quelques autres vieilles rombières emperlousées quand on ne leur a pas offert la Jarretierre se sont ligués pour protester contre la sélection d'Hackman Blues sous le prétexte que la fin de ce roman était... "immorale"! Le seul point où je suis d'accord avec les harpies c'est que ce livre est effectivement immoral: grand bien lui fasse!
J'ai eu la chance de rencontrer Ken à Saint-Malo. On a bien bu (Rhum VSOP) et bien ri. Bloody irish!

Katell Bouali a dit…

@anne: oui, elle est vraiment symapthique en plus. Un petit mot et un sourire et on a l'impression d'être seule avec elle!
@C.sauvage: oups, je n'avais pas bien fait mes recherches. Heureusement que vous êtes là pour remettre les pendules à l'heure: irlandais est complètement différent de britannique! Au fait, je vais bientôt lire "Allumer le chat" reçu en cadeau (ma maman sait que j'aime les chats!!)

C. Sauvage a dit…

Assurément votre mère est une femme de goût. Saluez la pour moi. Et vive l'Irlande (premier pays pour le nombre de Prix Nobel par habitants)

yueyin a dit…

Quelle journée extra pleine de rencontres, cela donne vraiment envie... (soupir !)