lundi 7 mai 2007

Sur fond de dictature franquiste


"Le pianiste" est un livre sur la mémoire, sur les choix des artistes espagnols lors de la guerre d'Espagne. Montalban, sans Pepe Carvahlo cette fois, explore les blessures de la dictature franquiste... sans concession. Début déroutant qui laisse incertain le lecteur : trois grands chapitres, une très longue scène d'exposition qui peut rappeler "Le quintette de Buenos Aires" car les personnages principaux de cette première partie sont les héritiers de cette guerre d'Espagne qui s'achève dans les têtes avec la mort de Franco. Ils sont quadras et sont désenchantés. Un pianiste, vieux comme Hérode est dans la boîte de travestis, accompagnant les prestations artistiques. Lui aussi semble désenchanté. Pourquoi ? Premier retour en arrière : le vieux pianiste est jeune, il a été arrêté et emprisonné. Il est en liberté surveillée pendant les prochaines quatorze années, il est libre mais ne peut quitter Barcelone. Il n'a plus de piano. Il vit en sous location et découvre des gens qui survivent, des jeunes gens qui lisent des oeuvres interdites sous le manteau : Franco est tout puissant. Lors d'une escapade sur les terrasses pour demander à une voisine la permission d'utiliser le piano, le pianiste revoit une figure du passé.C'est le deuxième retour en arrière qui éclaire l'attitude du vieux pianiste à la fin de la première partie.

La Guerre d'Espagne a séparé des destins et brisé des carrières, celles de ceux qui ont pris les armes.

2 commentaires:

BelleSahi a dit…

Il est tentant ! Je le note. S'il croise ma route, je le lirai. Bonne soirée Katell !
Je crois que tu n'as pas eu mon mail. Ce n'est pas grave ce n'était rien d'important.

Katell Bouali a dit…

@bellesahi: moi j'ai beaucoup aimé ce roman. Vasquez Montalban a une écriture très agréable, un humour incroyable et des histoires toujours très bien construites et suscitant moult réflexions au sujet de notre époque contemporaine. Un auteur à découvrir et à lire ;-)
Bon si ce n'était pas crucial, tant pis pour le mail ;-)