mercredi 24 janvier 2007

Comment dépoussiérer un conte traditionnel


Les contes de notre enfance connaissent diverses versions.
Celle-ci est des plus originales : elle raconte avec des mots mais aussi des photos. L'atmosphère est inquiétante, les photos en noir et blanc (photos de Sarah Moon aux éditions Grasset/Jeunesse).
Ce n'est plus le milieu rural mais urbain.
La fin est celle de Perrault : le petit chaperon rouge est dévoré.
C'est une approche tout en symbole : la photo illustrant la rencontre du Chaperon rouge et du loup est saisissante !! On se retrouve dans l'oeuvre de Bettelheim !!
Par ailleurs, l'illustration de ce début de phrase de tout conte "il était une fois..." est une photo d'une vieille pendule : le temps d'autrefois et celui d'aujourd'hui se confondent. Cette photo nous transporte tout de suite dans l'imaginaire...un imaginaire qui durera le temps du conte.
Une lecture et un cadeau poétiques et originaux !!

3 commentaires:

rachel a dit…

ouah lala j'en suis sure tu adores le macabre!! ;o)

Katell Bouali a dit…

Je ne pense pas :-)....de plus, le conte "Le Petit Chaperon Rouge" est tout sauf "soft", la fin est terrible mais comme maintenant tout est politiquement correct....
Plaisanterie mise à part, c'est un très beau livre avec de superbes photos!!!
A lire sans peur....

lamia a dit…

Bonsoir katell, j'ai vu ce livre montré dans diversers formations, mais je n'arrive pas(et ce n'est pas souvent) à accrocher à l'univers de sarah moon. En effet, la plupart des contes de fées ne sont pas à mettre entre toutes les mains, selon moi.