mardi 2 janvier 2007

Mon jardin


A l'heure où les goëlands retournent au port, les ombres s'allongent dans mon petit jardin citadin.
Le rose doré du soleil couchant fait deviner une myriade de moucherons virevoltants.
Le ciel enfile des atours bleutés.
Les arbres dénudés deviennent, peu à peu, ombres chinoises.
Un oiseau traverse, frôle, vite, le jardin pour retrouver son abri.
Tiens...les corneilles prennent le chemin de leur dortoir...elles rentrent du travail, sans doute.
La circulation s'estompe.
C'est l'heure étrange du "entre chien et loup": tant de choses se confondent, se fondent dans le gris bleuté du soir qui tombe.
Même les chats ont déserté le muret de pierres...
Tout est calme, limpide dans la lumière apaisante de cette fin du jour.
Lentement, le ciel ferme ses paupières.
Lentement, le voile de la nuit se lève pour enrubanner le jardin de ses atours nocturnes.
Doucement, le poudroiement du crépuscule se dépose dans la maturité du monde.
chuuuut....

1 commentaire:

domi a dit…

mais c'est très joli !

domi