samedi 13 janvier 2007


"Le vrai racisme a toujours été intellectuel. La ségrégation commence lorsqu'un de nos livres est ouvert." Y.Khadra in "Les sirènes de Bagdad"

"Ce que le vent du désert emporte, la mémoire le restitue; ce que les tempêtes de sable effacent, nous le retraçons de nos mains." Y.Khadra in "Les sirènes de Bagdad"

"Nous étions pauvres, humbles mais nous étions tranquilles. Jusqu'au jour où notre intimité fut violée, nos tabous profanés, notre dignité traînée dans la boue et le sang...jusqu'au jour où, dans les Jardins de Babylone, des brutes bardées de grenades et de menottes sont venues apprendre aux poètes à être des hommes libres." Y.Khadra in "Les sirènes de Bagdad"

3 commentaires:

Turquoise a dit…

Je déduis de cette note que tu as aimé ce livre ! Pour ma part, j'ai "L'attentat", du même auteur, qui patiente dans ma pile de lecture...

A part ça, j'adore le chat qui mordille son porte-plume ! C'est lui, le chatperlipopette ??
(Alors attention, je vais cliquer complètement au hasard pour envoyer ce comm...)

asiemutée a dit…

Merci de votre visite. Je vois que vous aimez entre autres les auteurs japonais, je vous conseille, si vous ne l'avez pas lu, les Années Douces de Kawakami Hiromi.

Katell Bouali a dit…

@ turquoise: j'ai achevé la lecture des "Sirènes de Bagdad" hier, c'est un livre qui ne laisse pas indemne et qu'on dévore. Je vais me lancer dans la lecture des 2 précédents volets de la trilogie, "Les hirondelles de Kaboul" et "L'attentat".
Chatperlipopette n'est pas ce chat mordillant la plume (image que j'ai trouvée pour illustrer les citations issues de mes lectures mais la version féline du juron que je professe souvent dans ma classe (de maternelle): "saperlipopette!"
merci de ton passage....à bientôt

@asiemutée: je prends note du titre du livre, mercredi je vais à la médiathèque et je regarderai si ce titre y est (il y a un excellent choix d'auteurs chinois et japonais). Merci du tuyau!!!