samedi 24 février 2007

Le monde de Bashô


Ce recueil de haïku a attiré mon attention par sa couleur rouge au un liseré noir, puis par les phrases d'un poème disposées "à la manière de" l'écriture japonaise (verticalement): "Ah le vieil étang/une grenouille plonge/et le bruit du silence". Ni une, ni deux, voilà le recueil dans ma besace et ainsi commence ma rencontre avec un poète et les diférentes facettes de son oeuvre: Bashô (1644-1694).

Le format est idéal pour une lecture impromptue de ces haïkus, selon l'humeur du lecteur ou celle du ciel.

On apprend que Bashô n'est que le nom de plume (ou de pinceau) du poète (de son vrai nom Matsuo Kinsaku) et qu'il est issu d'une famille de samouarï. Ce nom de "plume" lui vient du don d'un bananier par un de ses disciples!

Il a une devise qui lui est chère: "Il faut du coeur même faire un haïkaï" . Très vite il sera reconnu comme un maître du haïkaï. Grâce à son école, qui va être de plus en plus florissante, il est le créateur du haïkaï moderne. Au fil de la lecture, on approche les différences entre les tanka, renga , waka, poèmes un peu obscurs pour nos yeux et nos oreilles d'occidentaux.

Les haïkus de Bashô sont souvent inclus dans ses textes en proses (lettres, pensées...)

Dans ce recueil, ils sont classés selon les saisons, les lieux géographiques, les animaux et sont de la main de ses multiples disciples.

....Un délice de théorie, un soupçon, et de poésie pure à savourer à son rythme et selon ses envies. On s'en imprègne doucement, délicatement, suavement au gré des rêveries et des tasses de thé!

6 commentaires:

Anonyme a dit…

Je vais m'y mettre!
Pour l'instant je suis plongée dans la poésie ancienne que je rerouve avec délices!
Tous ces petits mots oubliés et écrits en vieux Français...
Bisou

Turquoise a dit…

J'applaudis ce choix des 2 mains et des 2 pieds, comme tu peux t'en douter ! ;-D

JULES a dit…

J'imagine que c'est un livre à mettre sur sa table de chevet pour les nuits d'insomnie...

cathulu a dit…

Ah Là là,ça fait envie !

Katell Bouali a dit…

Il faudra me communiquer les références de la poésie ancienne...j'aime me plonger dans ces vieux poèmes, lais!
@turquoise: quand je suis tombée sur ce recueil j'ai tout de suite pensé à toi ;-)!
@jules et cathulu: les poèmes sont vraiment apaisants, leur prosodie diffère de ce que nous avons l'habitude d'entendre et les images qu'ils évoquent sont d'une sérénité extraordinaire...tout cela en quelques lignes!

Michel a dit…

J'y comprends rien... si ce n'est que ma LAL gonfle, afin d'essayer de comprendre.