samedi 24 février 2007

Les idées reçues

Quatrième de couverture de l'édition brochée:
"Tous les Noirs sont supposés identiques, produits d'une tradition immuable, aimant les même choses, avec plein de trucs dans la peau et le sang, comme le rythme, le vol ou le mensonge. Pourquoi m'enfermerais-je dans cette image qu'ils voudraient pétrifiée ? Dans le sang, je n'ai que des globules. J'ai le droit d'aimer Beethoven et pas forcément Beko-sade, comme Dupont aime la flûte des Andes. J'apprécie l'opérette et non le tam-tam ou le Griot que je ne connais même pas. J'ai le droit d'être de Dijon et pas du Zambèze. Je suis cadre et non éboueur. J'ai sur le front l'onction chrétienne et non musulmane. Quand je dis MOMO, je pense à Maurice et non à Mohamed. J'ai le droit de croire que l'on peut aimer les sauterelles de Ngomezap sans être plus sauvage que le mangeur de grenouille, l'amateur de corrida, ou le gobeur d'ortolans de braconnage... J'ai le droit de dire que les Blacks sont une fabrication hybride qu'il faut éradiquer du paysage social français. Mais surtout, j'ai au fond du coeur l'espoir qu'un jour, il deviendra évident qu'un Français peut se nommer Mamadou. Et quand on vit dans un pays, comme la France, depuis vingt ans, on soit considéré comme français quelle que soit la couleur de sa peau."

... sont battues en brèche dans ce pamphlet très facile à lire... on dirait un roman !! J'ai aimé les exergues de chaque chapitre faites avec des anecdotes ou des blagues sur les noirs : c'est d'une saveur épicée qui agace positivement. Eh oui, le politiquement correct est aussi mis à mal et l'auteur au nom très "franchouillard" de l'Est se plait à démonter chaque petit fait du racisme ordinaire. Dieu, que certaines élites de gauche peuvent être mesquines !!! Ca fait réfléchir. De plus, l'image du miroir que nous renvoie ce délicieux livre n'est guère agréable. Cela a le mérite de faire réfléchir et de regarder d'un autre oeil (beaucoup plus égalitaire) les "gens de couleur" (oups, je viens de faire du politiquement correct !!).Mr. Gaston Kelman pose cette question dérangeante : "et si le Noir n'était rien d'autre qu'un Blanc à la peau noire ?" La tolérance doit s'apprendre chaque jour et ce n'est pas du tout facile de devenir tolérant, loin de là, même si on a les meilleures intentions du monde !!!
Son dernier essai "Au-delà du Noir et du Blanc" est sorti chez les éditions Max Milo...une petite mise en bouche pour donner l'appétit de le lire:
"Je ne me réveille pas tous les matins au son du djembe. Je ne me réveille pas avec sur le visage le crachat qu'a pris mon père colonisé. Je ne me réveille pas le corps meurtri par les coups qu'ont reçus les ancêtres des Noirs américains ou des Noirs antillais. Je voudrais cesser d'être un Noir. Je voudrais être tout simplement un homme."

4 commentaires:

cathulu a dit…

En plus l'auteur est très sympathique et jamais agressif !

Katell Bouali a dit…

Et sans aucune oeillère devant les "épines" de notre société individualiste.

Vanessa a dit…

J'avais hésité à l'acheter, le pensant justement politiquement correct...je pensais aussi qu'il surfait juste sur la vague du racisme de base. Apparemment sa réflexion est plus poussée...à lire donc.

Katell Bouali a dit…

Oui, tu peux le lire cet essai qui assène quelques vérités dérangeantes pour tous les partis!